Oreilla village martyr français de la Grande guerre : 18 morts pour 138 habitants

Oreilla, dans les Pyrénées-Orientales, est la commune de France qui a payé le plus lourd tribut humain du conflit. 13% de sa population a été décimée au front entre 1914 et 1918.


Oreilla, petite commune du Conflent, près d'Olette, dans les Pyrénées-orientales, est une commune martyre.

Le village détient un bien triste record. Celui du plus gros pourcentage de morts durant la guerre de 14-18 en rapport de sa population. 18 morts pour 138 habitants, plus de 13% de la population décimée soit 4 fois plus que la moyenne nationale.

Ils se sont fait tuer comme des lapins


"Ils se sont fait tuer comme des lapins. Ils étaient dans les tranchées, dans la boue, dans la pluie," indique Sauveur Cristofol, maire d'Oreilla.

18 morts pour 138 habitants


A l'époque, il y avait beaucoup de jeunes mobilisables à Oreilla et presque tous ont été appelés en même temps. Notamment 3 frères, Joseph, Alphonse et Guillaume Thués. "Avec le recul que l'on a, c'était vraiment de la chair à canon. Les gens sont partis avec très peu d'espoir de revenir," soupire Eric Rodriguez, arrière petit neveu d'un "Poilu" d'Oreilla.

Toute l'activité économique qui a disparue


"Nous ne sommes plus que 24 habitants aujourd'hui à Oreilla, nous pourrions être des centaines. Sans compter toute l'activité économique qui a disparue," précise sauveur Cristofol, sur France Bleu Roussillon. Le seul médecin, le seul forgeron, le seul curé et de nombreux agriculteurs sont morts pendant la guerre.  


Reportage tourné en août 2014:
 
Reportage F3 LR : M.Tamon et F.Savineau

 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité