Perpignan : Alain obèse de près de 300kg bloqué chez lui depuis des mois lance un appel à l'aide

L'avocat d'Alain, Perpignanais de 52 ans, souffrant d'obésité morbide et ne pouvant plus sortir de chez lui a écrit au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Il lui demande une intervention urgente et vient de déposer plainte pour non assistance à personne en péril. Alain attend depuis des mois.

Perpignan - Alain 300kg, doit être évacué de chez lui où il est reclus depuis 4 ans, au plus vite par une grue - juillet 2020.
Perpignan - Alain 300kg, doit être évacué de chez lui où il est reclus depuis 4 ans, au plus vite par une grue - juillet 2020. © F3 LR
L'évacuation d'Alain de son appartement de Perpignan, où il est retranché depuis des années, est repoussée de mois en mois depuis la fin du confinement en mai dernier. Et Alain est toujours dans l'attente...
Il lance donc un appel, avec son avocat, pour trouver une solution rapide à sa situation sanitaire compliquée.

D'après ce qui m'a été indiqué verbalement, le CHU de Toulouse serait réticent pour accueillir Alain et le CHU de Montpellier aurait refusé catégoriquement. J'attire votre attention sur l'urgence de l'intervention.

Me Jean Codognès, avocat d'Alain, dans un courrier en date du 22 octobre adressé au ministre.

Jeudi après-midi, un médecin doit rencontrer Alain, âgé de 52 ans et qui pèse plus de 300 kilos. L'homme n'est pas sorti de son appartement depuis des années.
Et l'avocat précise : "je vais déposer une plainte pour non assistance à personne en péril car on attend depuis trop longtemps, beaucoup trop longtemps".

Une situation intenable qui dure

Cet ancien fonctionnaire territorial, qui vit dans une maison "frappée d'insalubrité", en plein coeur du quartier populaire Saint-Jacques, dans le centre historique de la cité catalane, "est tombé chez lui en juillet 2019 et s'est vraisemblablement cassé une jambe".
Depuis, son frère lui apporte de la nourriture et du ravitaillement. Mais ses conditions de vie ne sont pas dignes.

"Il était déjà un peu gros et est resté au milieu d'une pièce relativement exiguë, qui est à la fois une cuisine, un salon et une chambre. Les pompiers viennent et repartent car le frère Jean-Claude n'est pas trop conciliant. L'administration intervient et diagnostique un homme en grande détresse", raconte l'avocat.

Cette situation qui n'a que trop duré est inhumaine !

Début août, Alain approuve un accord d'évacuation, qui nécessite la destruction de la façade de l'immeuble pour permettre son évacuation, mais rien ne bouge.

"Les pompiers me disent qu'ils n'attendent que les ordres. Mais mon client est sérieusement affaibli, et fait état d'une pathologie cardiaque. Il fait état d'escarres, me dit qu'il saigne. C'est une situation très compliqué sur le plan sanitaire", conclut l'avocat. 

Alain aurait été déclaré par un médecin en état de péril imminent. Tout serait prêt techniquement pour son évacuation et pourtant rien ne se passe. Pour tenter de débloquer enfin la situation, Maître Codognès a finalement décidé de porter plainte ce vendredi 30 octobre pour non-assistance à personne en danger.

Quant à Alain, il va très mal et se dit au bord du suicide, comme en atteste ce reportage : 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie insolite