• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Perpignan, un clip de rap provoque la colère des policiers

Le Bas-Vernet est un quartier populaire au Nord de Perpignan. / © France 3 Pays catalan
Le Bas-Vernet est un quartier populaire au Nord de Perpignan. / © France 3 Pays catalan

Dans un clip tourné, a priori sans autorisations, dans le quartier du Bas-Vernet à Perpignan, le groupe de rap marseillais Elams fait l'apologie du narcotrafic et dénigre la police. Un syndicat de policiers a porté plainte et la préfecture des Pyrénées-Orientales condamne les auteurs du clip.

Par Carine Alazet

Le clip a été mis en ligne sur You Tube le 18 juin. On y voit des jeunes brandissant des armes et on y entend des paroles glorifiant les trafiquants de drogue de Marseille et incitant à la violence contre les forces de l'ordre.

Le clip a était tourné dans le quartier du Bas-Vernet à Perpignan, avec de très nombreux figurants dont des enfants, le 9 juin dernier. 

L'adjointe à la sécurité du maire de Perpignan a assuré à nos confères de l'Indépendant, qu'aucune autorisation n'a été demandée, comme cela aurait été nécessaire pour un tournage sur la voie publique.
La municipalité va demander des poursuites à l'encontre du ou des auteurs du clip.

Un thème classique chez les rappeurs, qui a provoqué la colère du syndicat France police - policiers en colère. Le syndicat a déposé plainte auprès du procureur de la République de Perpignan.

Et la condamnation ferme de la préfecture des Pyrénées-Orientales qui a publié un communiqué ce jeudi 28 juin. 

Suite à la diffusion du clip réalisé sur le territoire des Pyrénées-Orientales, par un individu ou un groupe d’individus faisant l’apologie de la violence et incitant potentiellement à la haine envers les personnes dépositaires d’une autorité publique, le Préfet des Pyrénées-Orientales condamne fermement tout propos qui incite à la haine des policiers. 
 

La préfecture fait part de son soutien aux forces de l'ordre pour leur travail effectué au quotidien dans des conditions difficiles.
 

L’État se réserve le droit d’entreprendre toutes actions judiciaires à l’encontre du ou des responsables de ce clip


Voici le reportage complet de Marc Tamon et Jean-François Puakavase, de la rédaction de France 3 Pays Catalan.

Perpignan : indignation après le tournage d'un clip de rap
A Perpignan, l'indignation est à son comble après le tournage non autorisé du clip d'un rappeur marseillais appelant à la violence et à la haine. - France 3 Occitanie/Pays Catalan - Marc Tamon, Jean-François Puakavase

A lire aussi

Sur le même sujet

... adoptée par les cyclistes

Les + Lus