Perpignan : manifestation en soutien des professeurs "licenciés" du conservatoire régional

A l'appel des syndicats, professeurs, élèves et parents d'élèves, comme le chanteur Cali, ont manifesté pour protester contre le non-renouvellement des contrats de 41 enseignants du conservatoire de Perpignan à la rentrée prochaine.

Manifestation devant le conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée (CRR Perpignan Méditerranée) pour protester contre le non-renouvellement de 41 contrats d'enseignants. - 17/05/2021
Manifestation devant le conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée (CRR Perpignan Méditerranée) pour protester contre le non-renouvellement de 41 contrats d'enseignants. - 17/05/2021 © G.Alcalay / FTV

Environ 200 personnes ont manifesté ce lundi matin entre le conservatoire de musique, danse et théâtre Monserrat Caballé et la préfecture de Perpignan.

Syndicats, professeurs, élèves et parents d’élèves sont préoccupés par le non- renouvellement de 41 enseignants contractuels à la rentrée prochaine, certains sont en poste depuis une dizaine d'années. Le conservatoire compte 180 professeurs de musique, danse et théâtre. 25 postes en CDI devraient bientôt être ouverts mais le compte n'y est pas selon les syndicats, qui s'inquiètent pour l'avenir du conservatoire à rayonnement régional et ses presque 3000 élèves.

Avec cette suppression de postes, on rend les précaires encore plus précaires.

Pierre Marsal, délégué Force Ouvrière Communauté urbaine de Perpignan Méditerranée

"Pour certains professeurs, leur contrat avec le conservatoire à rayonnement régional est leur principal revenu, et c'est déjà un revenu précaire, 900 à 1000 euros par mois", explique Pierre Marsal, délégué syndical Force Ouvrière. "Même si certains parviennent à garder leur poste à la rentrée prochaine, il y a une baisse drastique du nombre d'heures de cours, 5 heures par semaine pour les Altos par exemple. On ne peut pas fonctionner comme ça".

Un orchestre externalisé et un nouveau directeur

Avec moins de professeurs, il sera impossible d'enseigner toutes les disciplines. Les manifestants craignent qu'à terme la réputation du conservatoire régional soit menacée. Et la pérennité de son orchestre compromise. C'est l'avis du chanteur Cali, dont deux enfants étudient au CRR de Perpignan Métropole, interrogé dans le reportage de France 3 Pays Catalan.

Ma crainte, c'est aussi l'effet cascade. Avec moins de cours, sans grand orchestre, on va revenir en série B alors que le conservatoire fait aujourd'hui partie de la ligue 1.

Cali, chanteur et parent d'élèves du conservatoire de Perpignan

A l'issue de la réunion avec les élus de la communauté urbaine de Perpignan Méditerranée, pas de changements. Robert Vila, son président, rappelle que "les professeurs non renouvellés peuvent postuler sur les 25 CDI bientôt proposés. Le nombre de professeurs est suffisant pour les 2 600 élèves, on en a perdu 400 en quelques années, il faut aussi se demander pourquoi, la pandémie n'explique pas tout".

Le président de la communauté urbaine a par ailleurs précisé que l'orchestre du conservatoire va être externalisé. Le nom du nouveau directeur du CRR a été révélé : ce sera Jean-Marie Scieszka, pianiste et précedemment directeur du conservatoire à rayonnement régional de Clamart.  L'actuel directeur, Daniel Tosi, prend sa retraite à la rentrée pochaine. Son remplaçant arrive en terrain miné. Pas du tout satisfaits à l'issue de la réunion avec les élus, les syndicats ont décidé de continuer leur mobilisation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société culture musique