Perpignan : premier vol pour Air Catalogne, future compagnie aérienne 100 % locale

Air Catalogne a inauguré ce lundi 17 mai son premier vol, un charter pour l'Angleterre. Cette société 100% nord-catalane est basée à Perpignan. Dès le 18 juin, elle assurera des vols réguliers vers les Baléares chaque fin de semaine. Son ambition: devenir une véritable compagnie aérienne.

Robert Guisset, Yannick Coronil et Lionel Marty sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan sud de France avant le premier vol charter de AIr Catalogne le lundi 17 mai 2021.
Robert Guisset, Yannick Coronil et Lionel Marty sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan sud de France avant le premier vol charter de AIr Catalogne le lundi 17 mai 2021. © Marc Tamon FTV

"Démarrons petit et voyons grand !" Telle est la devise de Lionel, Yannick et Robert. Trois Catalans qui ont cependant un ambitieux projet, celui de créer "Air Catalogne" leur propre compagnie aérienne.
Et ce lundi 17 mai pour leur premier vol affrêté, c'est un charter qui accompagne l'équipe de rugby à XIII des Dragons catalans en Angleterre. Puis à partir du 18 juin, des vols réguliers relieront Perpignan et les îles Baléares chaque vendredi, samedi et dimache pendant l'été.

Air Catalogne made in pays catalan

L'idée a germé il y a trois ans, entre Lionel Marty et Yannick Coronil. Le premier est directeur de l'école de pilotage basée à Perpignan et le second est pilote de ligne. Cet ancien élève de Lionel qui a travaillé dans les Antilles voit aujourd'hui son rêve se réaliser. " On a toujours eu cette idée en tête. Ces premières liaisons estivales ne sont que le début d'une grande aventure." confie Yannick Coronil. "Il y a trois ou quatre ans, on n'aurait jamais pu commencer. Mais avec la crise du Covid on a vu qu'il y avait une fenêtre. Aussi, dès septembre nous entamerons les démarches pour devenir une compagnie aérienne et pour cela nous devons obtenir notre AOC" AOC pour Air Operator's Certificate ou tout simplement le Certificat de Transporteur Aérien délivré par la DGAC, la direction générale de l'aviation civile.

Perpignan au bout de la France

Lionel Marty enfonce le clou. " La ville de Perpignan est très peu desservie. On se trouve au bout de la France et on a coeur de développer ici le tourisme et l'économie. Dès septembre nous avons l'intention d'attirer les Bretons et les Alsaciens chez nous. Mais aussi la clientèle de Catalogne-sud." C'est l'avis de Robert Guichet, le troisième mousquetaire catalan.

Ancien directeur du G16, un groupement de seize chefs d'entreprise des Pyrénées-Orientales, il a toujours milité pour l'obtention d'une ligne Perpignan-Paris Charles De Gaulle. "Air France ne propose pas cette destination. Si on veut faire un Perpignan New-york, il faut atterrir à Orly puis changer d'aéroport. Une perte de temps. Relier directement Roissy va aussi attirer les clients de Figueres et même Gérone qui veulent relier l'Amérique du Nord" s'enthousiaste Robert Guichet.

Ce chef d'entreprise partiellement à la retraite a été séduit par le projet. "J'apporte mon expertise et mon carnet d'adresse. C'est le bon alignement des planètes pour débuter cette compagnie aérienne. Pour le moment, nous ne prenons pas beaucoup de risques. Nous profitons en fait de la pandémie. Nous utilisons les avions qui sont cloués au sol en Espagne. Nous les faisons venir de Valencia et cela ne coûte pas trop chers. D'une part, en Espagne les compagnies ne sont pas indemnisées comme en France prendant cette crise sanitaire. Et d'autre part, les pilotes ont besoin de voler pour garder leur autorisation de piloter. Nous pouvons trouver une clientèle en pratiquant des tarifs raisonnables. Quand on voit le prix d'un Perpignan-Paris qui peut coûter jusqu'à 600 euros !"

Dès la fin de l'été, Air Catalogne devrait rallier Perpignan à Paris-Charles de Gaulle, à raison de deux rotations par semaine, pour le prix moyen de 130 euros. Quant à la destination estivale sur Palma et Ibiza, les vols d'une heure environ s'effectueront en ATR 72 avec un maximun de 78 passagers à bord, pour un prix moyen de 95 euros. Premier vol le 18 juin prochain !
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation économie aéronautique tourisme espagne international