Perpignan : un rassemblement pour Fatiha, cette mère de famille disparue depuis plusieurs semaines

Les proches de Fatiha inquiets ont manifesté devant le commissariat et le supermarché, où elle a été vue pour la dernière fois - mai 2020 / © F. Savineau
Les proches de Fatiha inquiets ont manifesté devant le commissariat et le supermarché, où elle a été vue pour la dernière fois - mai 2020 / © F. Savineau

Les proches de Fatiha Ali Bakir Bouakal, mère de famille, disparue depuis le 27 avril dernier se sont rassemblés devant le commissariat de Perpignan ce samedi matin. Ils estiment que la police n’a pas été assez réactive dans ses recherches.
 

Par Joane Mériot

Une cinquantaine de proches de la famille et des amis de Fatiha Ali Bakir Bouakal, disparue depuis le 27 avril dernier, s’est rassemblée devant le commissariat de Perpignan malgré le confinement.

Ils sont inquiets de ne plus avoir de nouvelles de cette femme âgée de 56 ans, veuve depuis près de 4 ans. Ils réclament plus de réactivité de la part de la police : 

On lance un appel à témoins aujourd'hui, si vous l'avez vu, contactez nous par téléphone ou par les réseaux sociaux. S'il vous plaît aidez-nous et j'éspère que les autorités de Perpignan vont nous aider aussi. 

nous dit Leïla Belkhiri, une habitante du quartier. 

 

Les proches de Fatiha lance un appel à témoins pour recueillir un maximum d'informations - mai 2020 / © F. Savineau
Les proches de Fatiha lance un appel à témoins pour recueillir un maximum d'informations - mai 2020 / © F. Savineau

Récit d’une disparition mystérieuse

 


Lundi 27 avril au matin, Fatiha Ali Bakir Bouakal, décongèle le repas du midi puis aux alentours de 8 heures, elle quitte son domicile aux HLM Saint-Genis-des-Tanyeres dans le quartier du Haut-Vernet à Perpignan.

Avant son départ, elle dit à sa fille de 11 ans qu'elle part faire des courses dans une boutique du secteur. Elle serait partie à pied, avec son chariot. Depuis plus rien. Ses deux enfants, âgés de 11 et 17 ans n’ont plus de nouvelles : 


Jamais de la vie ma tante aurait fait ça disparaitre d'elle-même et laisser ses enfants seuls, elle a une complicité avec sa fille, elle dort avec sa fille. Même quand son mari était en vie, elle dormait avec sa fille. 

clame Dalia Belmaaziz, la nièce de Fatiha.
 

Des recherches dans « l’intérêt des familles »


Le commissariat de Perpignan a entrepris des recherches "dans l'intérêt des familles" et n'écarte pour l'heure aucune hypothèse.

Fatiha Ali Bakir Bouakal mesure environ 1,55 m et porte des lunettes. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d'une djellaba noire et grise à rayures et d'un foulard noir sur la tête.

Toute personne ayant des renseignements sur cette disparition peut contacter le commissariat au 04 68 35 70 18. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus