• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan-Rungis : le train des primeurs finalement suspendu jusqu'au 1er novembre

Perpignan - le train des primeurs pour Rungis à quai - juillet 2019. / © F3 LR M.Esprit
Perpignan - le train des primeurs pour Rungis à quai - juillet 2019. / © F3 LR M.Esprit

La très polémique ligne de fret entre Perpignan et le marché de Rungis est suspendue pour l'instant. Elle devrait toutefois reprendre au 1er novembre avec la haute saison des fruits et légumes en provenance d'Espagne et du Maroc. Mais dans ce dossier délicat rien n'est jamais joué.

Par Fabrice Dubault


Après avoir roulé à vide, le train Perpignan-Rungis est resté à quai ce mercredi, à son heure habituelle de départ à 16h27. A la place, fruits et légumes ont été chargés sur des camions.

Pourtant, à la même heure, à l'issue d'un comité de pilotage à Perpignan, les participants ont confirmé que ce train de fret ne sera pas abandonné. Il reprendra son activité à la saison haute, au début du mois de novembre prochain.

Une relance qui devrait passer par des investissements sur le site francilien de Rungis et la mise en place d'un transport combiné fruits et légumes et d'autres marchandises pour l'équilibre financier de la liaison ferroviaire.

Une solution que le gouvernement semble avoir imposé à la SNCF, qui a longtemps rechigné à investir dans des wagons frigorifiques devenus obsolètes.

Devenu un symbole, ce train des primeurs est en effet un enjeu important pour Elisabeth Borne, la toute nouvelle ministre des Transports et de la Transition écologique.
 

La liaison ferroviaire entre Perpignan et Rungis a maintenant un avenir. Dès la réunion du 17 mai au ministère (...), la SNCF s'était engagée à [maintenir] ce train jusqu'à la fin de la saison haute et avait proposé qu'il soit prolongé jusqu'à la fin de l'année, le temps qu'il y ait une solution ferroviaire pérenne qui prenne le relai", a-t-elle déclaré.

 
Perpignan-Rungis : le train des primeurs finalement suspendu jusqu'au 1er novembre
La très polémique ligne de fret entre Perpignan et le marché de Rungis est suspendue pour l'instant. Elle devrait toutefois reprendre au 1er novembre avec la haute saison des fruits et légumes en provenance d'Espagne et du Maroc. Mais dans ce dossier délicat rien n'est jamais joué. - F3 LR : M.Tamon et C.Llambrich
 

Le train suspendu jusqu'au 1er novembre

 

La liaison à vide, comme elle est réalisée depuis trois jours, n'est pas acceptable. Elle s'arrête ce mercredi jusqu'au 1er novembre. A partir du 1er novembre va recommencer une liaison entre Perpignan Saint-Charles et Rungis, telle qu'elle était, mais de manière transitoire, le temps de trouver une solution pérenne", a déclaré Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie.


La ministre des Transports et de la Transition écologique Elisabeth Borne a confirmé cette reprise le 1er novembre dans une déclaration à l'AFP.

Mais pour Thomas Portes, animateur du collectif "Sauvons le Perpignan-Rungis", syndicaliste de la CGT-Cheminots et responsable national des cheminots au PCF, "c'est une mise à mort que prononce la nouvelle ministre de l'Ecologie! Elle acte le transfert de 25.000 camions sur les routes!" "Depuis le début, nous avions raison", a-t-il affirmé sur Twitter.
 

Un peu plus tôt dans la journée, il avait déclaré que la nouvelle ministre de la Transition écologique venait "de laisser partir pour le troisième jour d'affilée le train des primeurs vide depuis Perpignan en direction du MIN (marché d'intérêt national) de Rungis. Il y a l'écologie des mots et l'écologie des actes".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : des passionnés mettent 9 ans pour construire un bateau à vapeur

Les + Lus