Cet article date de plus de 4 ans

P.O: 38ème jour de grève pour les facteurs de la vallée de l'Agly

Rivesaltes, Claira, Espira. Sur les 23 facteurs qui desservent la vallée de l'Agly, 15 sont en grève depuis plus d'un mois et ont demandé hier mercredi à la préfecture de Perpignan une conciliation pour débloquer le conflit. En cause, la suppression redoutée de plusieurs postes.
 

Une délégation a été reçue à la préfecture de Perpignan pour demander une conciliation.
Une délégation a été reçue à la préfecture de Perpignan pour demander une conciliation. © F3 Pays catalan
A l'origine du conflit, la restructuration annoncée du centre de Rivesaltes, dont dépend une vingtaine de facteurs, et qui dessert également les communes de la vallée de l'Agly, notamment Claira et Espira. Depuis fin novembre 2015, 70% de facteurs de la zone, une quinzaine d'agents, sont en grève contre cette restructuration qui impacterait l'emploi.

Des postes en moins et du travail en plus

Selon les syndicats (CGT et Sud) ce projet se traduirait par la disparition de 3 postes de facteurs, ce qui augmenterait la charge de travail des autres postiers mais aussi la qualité du service aux usagers puisqu'au moins deux tournées seraient supprimées. Et pour expliquer les conséquences de cette restructuration sur le service public, les grévistes vont chaque jour dans un village expliquer la situation à la population et faire signer une pétititon.

Un bras de fer sans solution

Aucune négociation avec la direction qui semble avoir fermé la porte et refuse de répondre aux questions des journalistes de France 3 Pays catalan. Les grèvistes ont donc envoyé une délégation à la préfecture de Perpignan. Ils demandent la nomination d'un conciliateur pour éviter l'escalade. En attendant, la grève des facteurs de la vallée de l'Agly est reconduite pour une durée indéterminée.
Elle commence à ressembler à un autre conflit à la poste catalane qui a paralysé la poste de Thuir pendant 98 jours l'an dernier.
durée de la vidéo: 01 min 25
38ème jour de grève pour les postiers de l'Agly ©F3 Pays catalan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social emploi