Près de Perpignan : des écoliers préparent leur rencontre avec Thomas Pesquet

Près de Perpignan, des élèves de l'école de Vinça (Pyrénées-orientales) suivent de près le voyage dans l'espace de Thomas Pesquet. Ils doivent communiquer en direct avec l'astronaute au mois de juin. 

Les écoliers revêtent une combinaison pour s'imprégner du voyage dans l'espace
Les écoliers revêtent une combinaison pour s'imprégner du voyage dans l'espace © J.Lopez FTV

Des élèves de l'école Jean-Alloiteau de Vinça (Pyrénées-orientales) ont été sélectionnés avec dix autres établissements français pour parler à l'astronaute Thomas Pesquet lorsque celui-ci sera dans l'espace cet été. C'est la première fois que ce type de liaison sera établie dans le départemen

Sous le regard des nombreux posters de Thomas Pesquet, les élèves de l'école de Vinça s'affairent autour d'ateliers. Des ateliers pratiques et ludiques pour comprendre comment l'astronaute évolue dans l'espace. Regroupés autour d'une table, ils construisent la maquette de la station spatiale, la fameuse ISS.

" C'est une jonction pour aller dans un compartiment ou un autre avec des portes étanches," détaille le professeur en tenant une maquette de l'un des modules de la capsule spatiale à la main. 

Des explications que les petits élèves écoutent avec attention. "Cela me plairait d'aller dans l'ISS parce qu'on ne marche pas, juste on flotte, " explique Jérémy. " On a appris les galaxies, tous les modules de l'ISS," renchérit Caroline.

Cela me plairait d'aller dans l'ISS parce qu'on ne marche pas, juste on flotte

Jérémy

"On s'est inspiré de la documentation de la NASA pour reproduire une maquette simplifiée, aux bonnes proportions," explique Pierre Dollé, professeur de Sciences de l'ingénieur.

En combinaison

Une fois la station spatiale construite, il suffit de s'équiper d'une combinaison et d'imaginer qu'on est dans l'espace. Les écoliers enfilent une combinaison blanche pour poursuivre leurs découvertes. Comme Thomas Pesquet, ces astronautes en herbe font leurs propres expériences, comme dans l'espace. 

  "On fait fondre les glaçons puis avec un filtre à café, on filtre les glaçons et on obtient de l'eau filtrée , " explique Romain.  

Le but c'est d'abord de travailler sur l'SS et sur Thomas Pesquet. Depuis, des idées leur viennent et maintenant, ils ont plein de questions sur la vie dans l'espace, la préparation pour être astronaute, ce qu'il voit de là-haut...

Camille Sanchez-Richard directrice de l'école primaire de Vinça

 

Un entretien avec Thomas Pesquet au mois de juin 

"Allô la Terre, ici Thomas Pesquet. Over." Voilà ce que pourront entendre les écoliers de Vinça (Pyrénées-Orientales) l'été prochain sur le toit de leur mairie. Entre le 24 juin et le 7 juillet, les enfants de l'école Jean-Alloiteau de cette commune du Conflent vont avoir la possibilité d'entrer en contact quelques minutes avec l'astronaute français, qui doit s'envoler dès avril pour sa deuxième mission dans la Station spatiale internationale (ISS).

Depuis 2 ans, ces élèves se préparent à cet événement majeur : entrer en contact avec Thomas Pesquet. Cette connexion prévue fin juin, sera possible grâce au concours des membres de l'association radioamateurs du Conflent. 

Une fois que l'on aura établi ce contact par radio, les enfants auront une fenêtre de 10 minutes pour poser leurs questions, qu'ils poseront directement à tour de rôle au micro. La question sera retransmise toujours par radio et Thomas Pesquet leur répondra . 

Alain Ortiz, radioamateurs Conflent ARISS 66

Ces dix minutes de contact est l'occasion de créer un grand événement dans la commune de la vallée de la Têt. La salle des fêtes munipale sera décorée pour une grande fête réunissant jusqu'à 400 personnes autour de l'événement si la situation sanitaire le permettra. Car si une communication entre une école française et l'ISS "se déroule tous les ans et est plutôt banale", "c'est la première fois qu'un contact pareil sera établi en Pyrénées-orientales !" rappelle Alain Ortiz. 

 

 

 

En attendant le grand jour, la préparation des futurs astronautes se poursuit, avec même des simulations de vols en apesanteur, accrochés en l'air à un fil. 

Déjà dans le Gard 

Déjà en  février 2017, les enfants de 2 écoles de Vergèze dans le Gard ont eu un aperçu de la vie dans la station spaciale internationale. Les 135 enfants du groupement scolaire de la Vaunage ont eu l'occasion de vivre un moment inoubliable puisqu'ils ont dialogué en direct avec Thomas Pesquet depuis l’espace.

Les enfants ont eu une dizaine de minutes pour échanger avec l’astronaute Thomas Pesquet et lui poser plusieurs questions, alors qu’il se trouvait à 400km au dessus de leur tête.

 

 Une mission de 6 mois 

Thomas Pesquet, 43 ans, s'est envolé de la Floride, jeudi 22 avril, direction l'ISS, la station spatiale internationale dont il sera commandant de bord durant environ un mois, vers la fin de la mission Alpha.

Autre première de la mission Alpha : Thomas Pesquet est le premier Européen à rejoindre l'ISS à bord d'un vaisseau privé américain, la capsule Crew-2 Dragon de Space X, qui a décollé depuis le Kennedy Space Center en Floride, avec trois autres astronautes (les Américains Megan Mc Arthur et Shane Kimbrough, et le Japonais Akihiko Hoshide).

 Véritable laboratoire sur orbite, l'ISS (station spatiale internationale), permet de réaliser des expériences impossibles à mener sur terre du fait de la gravité. Avec ses homologues, Thomas Pesquet est chargé de nombreuses expériences conçues et surveillées par des scientifiques et chercheurs au sol, parmi lesquelles le vieillissement de cellules souches de cerveau dans une boîte de Petri pour mieux comprendre des pathologies comme la maladie d'Alzheimer.

La durée de la mission de Thomas Pesquet dans l'espace est de 6 mois. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société espace culture sciences thomas pesquet le spationaute normand cité de l'espace