Pyrénées-Orientales : l'inquiétude face au manque de saisonniers dans les stations de ski

Publié le
Écrit par Ophélie Le Piver avec Nicolas Esturgie

Après une saison blanche, l’année 2021-2022 sera cruciale pour les professionnels de la montagne. Mais la pénurie de saisonniers sévit aussi en altitude et les recruteurs multiplient les initiatives pour séduire.

Les premières neiges viennent de tomber sur les Pyrénées, signe incontestable de l’approche de la saison de ski. Mais pour une saison réussie, neige et saisonniers sont les ingrédients principaux… et ces derniers manquent à l’appel.

Au total, la montagne catalane propose 1000 postes mais 50% sont encore à pourvoir soit 500 emplois. 

Les réseaux sociaux pour attirer davantage de saisonniers

La station de Font Romeu recrute chaque saison 150 personnes, dont 40% reviennent chaque année. Mais cet hiver, après une saison blanche, seuls 25% d’entre eux ont répondu présent. Le nombre de candidatures n’avait jamais été aussi faible.

Alors pour attirer du monde, les responsables de la station ont fait le choix des réseaux sociaux. “On se sert des différentes plateformes sur lesquels ont fait des publications avec nos offres d’emploi”, relate Maude Lletche, la responsable communication de la Font Romeu. “Une publication peut avoir une portée de 30 000 à 50 000 personnes touchées grâce aux partages de postes de notre communauté. C’est certainement une nouvelle façon de recruter pour les stations de ski”.

La station de ski a aussi mis en place un partenariat avec Pôle emploi et participé à un forum. Toutes ces actions lui ont finalement permis de recruter suffisamment de personnel pour assurer les prochains mois.

De meilleurs conditions de travaille proposées dans la restauration 

Mais à Saillagouse, un restaurant recherche encore un serveur et deux aides cuisiniers. “Les jeunes générations recherchent de l’activité, de pouvoir sortir, ils trouvent qu’on est loin de tout ici à la montagne”, déplore Natacha Plane, la co-gérante de l’établissement. “Alors qu’on a d’autres avantages, on a les grands espaces, la possibilité de faire du ski, de la randonnée…” Mais pas suffisant pour séduire.

Il faut savoir que le week-end, pendant que toute ta famille est réunie ensemble autour d’un barbecue, toi, tu es en train de travailler. C’est compliqué, c’est pour ça qu’il faut aimer ce métier.

Andres Delgado, cuisinier

Les restaurateurs proposent donc des logements pour le personnel, ainsi qu’un aménagement du temps de travail afin de rassembler les jours de congés. Ils proposent également de transformer les contrats CDD en CDI, comme ça a été le cas pour Andres Delgado, engagé depuis 4 mois pour une durée indéterminée.

Le cuisinier comprend néanmoins les réticences des jeunes. “La gastronomie, il faut aimer”, explique-t-il. “Il faut savoir que le week-end, pendant que toute ta famille est réunie ensemble autour d’un barbecue, toi, tu es en train de travailler. C’est compliqué, c’est pour ça qu’il faut aimer ce métier, pour supporter l’idée de travailler à Noël, en fin d’année, les jours fériés… mais c’est un choix de vie”.

durée de la vidéo: 01 min 47
Difficile de recruter des saisonniers en montagne ©France 3 Occitanie/ Nicolas Esturgie et Sarah Karama

Le restaurant espère recruter les saisonniers manquants d’ici quelques semaines et le début de la saison. Surtout, son ambition est de les fidéliser pour ne pas se retrouver dans la même situation l’an prochain.