Pyrénées-Orientales : la seule librairie de Céret sauvée par une coopérative de lecteurs

La librairie "Le cheval dans l'arbre" est une institution à Ceret depuis près de 35 ans. Le libraire actuel prend bientôt sa retraite. Et faute de repreneur, c'est une coopérative qui va bientôt gérer la boutique.

La librairie" Un cheval dans l'arbre" située dans l'allée ombragée du boulevard Joffre à Céret.
La librairie" Un cheval dans l'arbre" située dans l'allée ombragée du boulevard Joffre à Céret. © Joël Mettay

Les clients sont rassurés. Leur librairie "Le cheval dans l'arbre" ne fermera pas. " Je n'imaginais pas Céret sans librairie" affirme Françoise une fidèle du lieu. " Aussi quand j'ai su que Jean-Luc n'avait pas trouvé repreneur à son affaire, je n'ai pas hésité" 

j'ai adhéré tout de suite à l'idée de créer une coopérative pour gérer la librairie

Françoise fidèle la librairie "Le cheval dans l'arbre" et future coopératrice

Car Jean-Luc Pélissou part bientôt à la retraite. " L'an dernier, j'ai cherché un repreneur. Mais vu la crise de la Covid, personne n'a été intéressé. Alors les amis et les habitués de ma boutique ont imaginé de la racheter car c'est la seule librairie indépendante du Vallespir. Et ils ont eu l'idée de créer une coopérative "

Jean-Luc Pélissou gérant de la librairie "Le cheval dans l'arbre"
Jean-Luc Pélissou gérant de la librairie "Le cheval dans l'arbre" © Victor Bachtik/FTV

Cette initiative a fait mouche et très vite est née l'association des amis du "Cheval dans l'Arbre". Sa présidente, c'est Michèle Cardonne. C'est elle qui fonde la librairie en 1985. "J'ai pris pour nom le titre d'un livre pour enfants de Christian Bruel. Une évocation poétique et surréaliste pour faire front aux assauts de la grande distribution. " Un acte de résistance déjà à l'époque afin de "relier comme les pages d'un livre les gens entre eux autour de la littérature et créer un lieu d'échange" Cet agora littéraire Michèle l'anime pendant 13 ans jusqu'à décrocher. 

 Jean-Luc Pélissou reprend alors le flambeau en 1997. " C'est une librairie qui marche bien. C'est la seule de tout le Vallespir. Les gens viennent de tous les villages de Prats de Mollo jusqu'à Argelès même". Et puis il y a les vacanciers pendant l'été. Et bien sûr, tous les visiteurs du musée d'Art Moderne. Ils n'ont qu'à traverser la rue en sortant. "

Cela aurait été dommage de mettre la clef sous la porte. C'est une nouvelle page de l'histoire de la librairie qui va s'écrire

Jean-Luc Pélissou librairie "Un cheval dans l'arbre"

La petite librairie "Le cheval dans l'arbre" a une superficie de 30 m2
La petite librairie "Le cheval dans l'arbre" a une superficie de 30 m2 © Joël Mettay


Et cette fois à plusieurs mains. Car aujourd'hui 171 personnes ont déjà adhéré au projet de coopérative. Chacun a acheté au moins une part à 50 euros. La garantie pour le sociétaire de faire entendre sa voix lors des prises de décision en assemblée générale.

Cette collecte de fonds doit atteindre les 25 000 euros. Un minimum pour créer la Société Coopérative d'Intérêt collectif "Le cheval dans l'arbre" et pour bénéficier de l'aide du département des Pyrénées-Orientales et de la région Occitanie. Mais aussi pour emprunter de l'argent auprès des banques à taux zéro. Le tout pour un budget global de 89 000 euros. Sachant que cette somme englobe l'achat du fonds de commerce à Jean-Luc pour une valeur de 35 000 euros. Un barnum administratif et juridique à mettre en place sous l'oeil bienveillant de l'Union régionale des sociétés coopératives basée à Montpellier.

On renoue avec l'esprit de coopérative ouvrière que le Vallespir a connu dès 1927

Joël Mettay, coopérateur

"Avec ce projet, on renoue avec l'esprit de coopérative ouvrière que le Vallespir a connu dès 1927. Une époque où les syndicats communistes étaient très puissants ." constate Joël Mettay l'un des coopérateurs. "À Céret, grâce à l'usine de fabrication de vigatanes, il y a eu les cafés de France et de l'Union gérés sous forme coopérative jusqu'à la fin du siècle dernier. Il y avait même des épiceries coopératives dans le haut Vallespir comme à Saint laurent de Cerdans".

Création de deux emplois à mi temps

La remise des clefs de la petite librairie cérétane aura lieu le 1er juin. Cette fois ce ne sera plus Jean-Luc le gérant mais deux salariés à mi-temps qui accueilleront la clientèle.
Béatrice Mesureur est déjà recrutée. Elle a travaillé de longues années dans deux grandes librairies parisiennes. Depuis 2012, cette Catalane d'adoption vit à Corsavy et exerce son autre métier, celui d'accordeuse de piano dans tout le département. Ce nouvel emploi au salaire d'un demi-SMIC amélioré de dix pour cent va lui permettre un revenu plus régulier. Mais pour elle avant tout c'est l'esprit démocratique de la librairie qui l'enchante. " Outre les conseils de lecture, nous allons proposer des animations avec des surprises scéniques, musicales, théâtrales... Les lecteurs ont besoin de trouver leur nourriture intellectuelle sous toutes les formes. L'idée est d'offrir aussi un large spectre de genres. Je pense à la bande dessinée et surtout aux mangas très prisés par les adolescents et les jeunes adultes. Cela sera une manière de les faire entrer dans la librairie et pourquoi pas de leur faire découvrir d'autres ouvrages "

Prête à s'élancer au galop, la librairie "Le cheval dans l'arbre" garde ses ambitions. "Développer le "click and collect", créer une librairie ambulante en sillonnant le département en bibliobus " lance Michèle Cardonne.
Après Montpellier et Toulouse, nous serons la troisième librairie coopérative de la région Occitanie."

La date limite est le 15 mars pour ceux qui sont tentés par l'aventure. La coopérative est toujours à la recherche d'un ou une libraire à mi-temps mais aussi d'un local plus grand.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture livres sauvetage