"La porte s'ouvre et on s'engouffre dans la brèche", Louis Aliot et le RN font leur entrée au Conseil départemental des Pyrénées-Orientales

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel DESHAYES .

Louis Aliot et Carla Muti ont largement remporté l'élection partielle dans le 5e canton de Perpignan-Canohès. Le RN fait son entrée au conseil départemental. Une première dans les Pyrénées-Orientales et une nouvelle victoire pour le maire de Perpignan après le grand chelem du Rassemblement national aux législatives

La victoire est sans appel. Après la mairie de Perpignan, Louis Aliot fait son entrée au Conseil départemental. Une première dans les Pyrénées-Orientales. Avec sa partenaire Carla Muti, conseillère municipale de Canohès, il s'impose très largement au second tour de l'élection départementale partielle dans le 5e canton, celui de Perpignan-Canohès avec 53,5% des suffrages. Même s'il arrive en tête sur sa commune, le maire de Canohès Jean-Louis Chambon, et sa coéquipière Florence Micolau, ne rassemblent que 46,5% des voix. La participation est légèrement en hausse (23,6%) par rapport au premier tour (21,6%). Louis Aliot s'est dit "satisfait du résultat", tout en ajoutant: "Maintenant il faut quand même raison garder. Il y a une très faible participation".

C'est une victoire importante. Je pense que c'est un signal, un symbole aussi. On fait notre entrée au Conseil départemental et on va enfin pouvoir défendre nos positions. La porte s'ouvre aujourd'hui, on s'engouffre dans la brèche si je puis dire et maintenant, de l'intérieur, on va pouvoir travailler sérieusement.

Louis Aliot, maire RN de Perpignan et conseiller départemental

France 3 Occitanie

Chronique d'une victoire annoncée

Avec 26,36% des voix, les sortants, Mathias Blanc et Françoise Chatard, siégeant pour la majorité départementale, avaient été éliminés dès le dimanche 27 novembre. Et au soir du premier tour, avec 44% des suffrages exprimés, le ténor du Rassemblement national et sa binôme avaient déjà largement devancé le duo divers droite de Jean-Louis Chambon et Florence Micolau, qui n'avaient recueilli que 27,6% des voix.

Marine Le Pen a aussitôt salué la "brillante" victoire de Louis Aliot. Une victoire qui selon elle, "confirme la popularité du RN" et "valide la gestion des élus RN dans les villes qu'ils dirigent."

Le RN poursuit son implantation locale

Jordan Bardella a lui aussi félicité Louis Aliot et Carla Muti, soulignant que "l'implantation locale et la bonne gestion payent". Dans sa ville de Perpignan, Louis Aliot recueille pas moins de 65,5% des suffrages. Pour le nouveau président du Rassemblement national, élu début novembre à la tête du parti face au même Louis Aliot, il s'agit d'un "exemple à suivre à l'avenir partout en France pour le RN".

"Et une victoire de plus!" a applaudi Anaïs Sabatini, l'un des quatre députées RN élue en juin dernier. Le Rassemblement national renforce encore ici en effet son ancrage local après avoir raflé les quatre sièges dans les Pyrénées-Orientales aux élections législatives.

Vive réaction à gauche

Malgré la défaite du conseiller sortant, socialistes et communistes conservent le contrôle de l'assemblée départementale. Dans un communiqué, Hermeline Malherbe, la présidente PS socialiste, a a vivement réagi à ce résultat.  "Cette élection départementale partielle sur le canton de Perpignan-Canohès s’est déroulée dans un contexte très particulier, qui n’a aucunement permis une campagne sereine. L’élection du binôme Rassemblement national Louis Aliot-Carla Muti n’en n’est que le triste dénouement. En 2021, les électeurs avaient élu Mathias Blanc et Françoise Chatard, candidats de la gauche au sein de la Majorité départementale. A qui profite le recours de la droite contre le RN ? A l’extrême droite ! Encore une fois, la droite locale fait la courte échelle à Louis Aliot et au Rassemblement national !"

En mai 2021, dans ce 5e canton de Perpignan-Canohès, le binôme PS l'avait emporté au second tour avec 51% des voix, mais moins de cent de plus que celui du RN (49%). L'élection avait été invalidée par le Conseil d'Etat du fait de l'inéligibilité du candidat du parti de Marine Le Pen, un ancien responsable des douanes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité