• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : le petit village de Prats de Mollo se souvient de la Retirada

Le petit village de Prats de Mollo, dans les Pyrénées-Orientales se souvient de la Retirada - 20 février 2019 / © France 3 LR
Le petit village de Prats de Mollo, dans les Pyrénées-Orientales se souvient de la Retirada - 20 février 2019 / © France 3 LR

À Prats de Mollo, dans les Pyrénées-Orientales, des milliers de réfugiés espagnols ont afflué au début de l’année 1939. Des campements de fortune ont été dressés, et les habitants sont venus en aide à ces réfugiés. Aujourd’hui les plus anciens racontent leur souvenir.

Par JM avec Aude Cheron

L’histoire de la Retirada commence au début de l’année 1939, quand près de 500 000 catalans fuient l’Espagne. Ils arrivent en nombre dans les Pyrénées-Orientales.

Quand les souvenirs remontent


Le 5 février 1939, il pleut, il neige sur la montagne, les réfugiés espagnols sont trempés et transis, il est urgent de mettre ces malheureux à l'abri. Les classes des écoles se garnissent de grappes humaines. C'est un spectacle vraiment lamentable à contempler et des larmes coulent de nos yeux.


Ces mots sont issus des registres municipaux datant de 1939. Aujourd’hui cela fait 80 ans, mais le petit village de Prats de Mollo s’en souvient encore.   


Je me souviens je jouais dans le jardin avec mon père, et là on a vu les premiers réfugiés qui descendaient de leur calèche.

L’humanisme des habitants de Prats de Mollo


Face à cette avalanche de détresse humaine, les 1000 habitants de Prats de Mollo font face. Tous sont solidaires et participent à la distribution de boissons, de nourritures et accueille les plus faibles de réfugiés. Cet humanisme touche aujourd’hui encore le maire du village, lui-même fils de réfugié :


Les anciens, ils ont ça dans le sang, cet accueil, l’aide aux autres et pour moi, élu de la République française et fils de la Retirade c’est très important.  


Depuis 80 ans maintenant, Prats de Mollo veille sur les morts de cette Retirada. 36 corps ont été inhumés dans ce petit village en 1939.

Le reportage d'Aude Cheron et Celine Llambrich 
 

 

Sur le même sujet

Logements en Occitanie : le témoignage de Victorine, habitante du quartier Saint Jacques de Perpignan

Les + Lus

Les + Partagés