Pyrénées-Orientales : un poulain très gravement mutilé par des chiens à Corneilla-la-Rivière

Le jeune cheval de 7 mois a été mutilé ce dimanche 18 octobre à l'aube dans son écurie, à Corneilla-la-Rivière, à l'ouest de Perpignan. Devant l'étendue de ses blessures, il a dû être euthanasié. Des chiens errants seraient à l'origine des blessures, mais des questions demeurent.

Krack, le poulain de 7 mois a été retrouvé gravement blessé - 2020.
Krack, le poulain de 7 mois a été retrouvé gravement blessé - 2020. © Association Asema.
Dimanche matin vers 6h30, Péguy s'est rendue dans l'une de ses 3 écuries à Corneilla-la-Rivière pour donner à manger à ses chevaux. Elle a tout de suite senti quelque chose d'anormal :

"C'était bizarre, les chiens n'étaient pas comme d'habitude, ils tremblaient. J'ai tout de suite vu qu'il manquait le poulain, il n'était pas dans son paddock. J'ai suivi les traces de sang et j'ai trouvé le poulain qui gisait à même le sol avec de très grosses blessures" témoigne Péguy, des larmes dans la voix.

Krack, son poulain âgé de 7 mois, était allaité au biberon. Le vétérinaire a été appellé immédiatement mais devant l'étendue de ses blessures, le poulain a dû être euthanasié. Au lendemain du drame, Péguy s'interroge. 

C'était horrible, il y avait d'énormes morsures mais aussi une lacération bien nette... on ne comprend pas.

Péguy, propriétaire de Krack.

Des questions sur l'origine des blessures 

L'association Asema, "service enquêtes contre la maltraitance animale 66" s'est rendue sur place dimanche et s'interroge également devant l'ampleur et la nature des blessures du poulain. Beaucoup d' imcompréhensions demeurent.

"Le poulain n'était jamais sorti de son paddock, la porte était refermée... il y a sûrement eu des animaux et peut-être aussi une ou des présences humaines" explique Isabelle Galaup, présidente de l'association.

Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie de Millas. Pour les gendarmes, ce lundi matin, l'enquête est close. Une bande de chiens errants serait à l'origine des mutilations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux nature cheval police société sécurité