Cet article date de plus de 3 ans

Pyrénées-Orientales : Saint-Laurent-de-Cerdans célèbre la Retirada des réfugiés espagnols

Une centaine de personnes a marché à Saint-Laurent-de-Cerdans, dans les Pyrénées-Orientales, pour rendre hommage aux centaines de milliers de réfugiés espagnols qui ont fui le franquisme en 1939. Trois camps de fortune avaient été établis dans cette commune pour abriter près de 5000 personnes.
Saint-Laurent-de-Cerdans, dans les Pyrénées-Orientales, célèbre la Retirada des réfugiés espagnols - 24 février 2017
Saint-Laurent-de-Cerdans, dans les Pyrénées-Orientales, célèbre la Retirada des réfugiés espagnols - 24 février 2017 © D. Berhault - F3 LR
Comme chaque année,  l'association FFREEE  (Fils et Filles des Républicains Espagnols et Enfants de l'Exode) célèbre la Retirade :  cet exode qui a vu environ 450.000 Espagnols arriver dans le département des Pyrénées-Orientales durant l'hiver 1939.

Un reportage de Dorothée Berhault et Alain Sabatier

Saint-Laurent-de-Cerdans célèbre la Retirada​


Près de 450.000 réfugiés ont ainsi été répartis dans divers endroits du département des Pyrénées-Orientales, comme sur le littoral (notamment sur les plages d’Argelès et de Saint-Cyprien) où des camps avaient été dressés. Mais d'autres communes comme Saint-Laurent-de-Cerdans, dans le Haut Vallespir, a aussi vécu cette page d'histoire douloureuse. Un hommage s'y est déroulé ce samedi matin.

Arrivée des réfugiés espagnols à Argelès en janvier 1939

Photos d'archives au musée de Saint-Laurent​


En 1939, entre 50.000 et 70.000 exilés républicains espagnols ont fui l'Espagne franquiste pour arriver tel un raz-de-marée sur la petite commune Saint-Laurent de Cerdans. Ce récit douloureux est évoqué à travers des photos d'archives exposées au musée de la commune.
L'an prochain, la Retirade célébrera ses quatre-vingts ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan politique réfugiés société espagne international frontaliers