Témoignage viral de Colombe : l'électrice RN reçue par Louis Aliot et embauchée par la mairie de Perpignan

Colombe, 60 ans, l'électrice du Rassemblement national au chômage dont le témoignage ému a suscité la semaine dernière de nombreuses réactions politiques, va être embauchée par la ville de Perpignan. C'est Louis Aliot, le maire RN de la préfecture des Pyrénées-Orientales qui l'a annoncé sur son compte X.

Louis Aliot a donc décidé d'embaucher Colombe à la mairie de Perpignan. "Cette dame a un très grand cœur" explique-t-il dans une vidéo de 1 minute 15, aux côtés de la militante.

"Nous allons l'aider et elle commencera au CCAS (Centre communal d'action sociale, ndlr) de la ville dès le mois de juin", a affirmé sur X (ex-Twitter) le maire de Perpignan, qui dit l'avoir reçue, ce mardi, vidéo à l'appui.

Son cas n'est pas unique et il faut continuer à se battre pour aider les plus vulnérables de nos compatriotes.

Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

Cette femme de 60 ans, interrogée par un journaliste de TF1 en marge du meeting du RN à Perpignan le 1er mai, avait expliqué en larmes avoir "du mal à vivre" de son RSA.

"Je suis au RSA et on a du mal à vivre. On ne peut pas payer les factures, on a les huissiers" témoignait en larmes, Colombe.

Le buzz sur les réseaux sociaux

Dans cette séquence visionnée des millions de fois sur les réseaux sociaux, cette conseillère en insertion professionnelle au chômage, également bénévole aux Restos du cœur, expliquait aussi avoir voté "Marine, et avant Jean-Marie" Le Pen, lors des dernières élections.

Perpignan est la préfecture des Pyrénées-Orientales, un département d'Occitanie parmi les plus pauvres de France métropolitaine. "Ici, on a un taux énorme du RN et on est tous en colère, on a tous du mal", assurait encore Colombe.

Des réactions nombreuses

Pain bénit pour Marine Le Pen, qu'elle disait trouver "combative", son témoignage a conduit plusieurs personnalités à exprimer leur désarroi.

François Ruffin, député LFI de la Somme, avait par exemple exhorté à "reconquérir les esprits et les cœurs" afin que "toutes les Colombe du pays (...) placent leur espoir et leur bulletin chez nous, à gauche". "Toutes les Colombe du pays, nous ne devons pas les mépriser, mais les entendre, les comprendre".

La tête de liste communiste aux Européennes, Léon Desfontaines a quant à lui été "frappé" par les mots de la sexagénaire. Il lui adresse une lettre ouverte où il explique que ses paroles "sonnent le rappel d’un échec collectif, celui de la gauche qui vous a oublié et méprisé".

Pour le président des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon, ce témoignage est "bouleversant" et "le résultat de plusieurs décennies de dirigeants politiques."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité