Top 14. Nouvelle défaite de Perpignan : “Nous sommes passés à côté de notre match”

 L'USAP s'incline 31-22 à Grenoble. / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
L'USAP s'incline 31-22 à Grenoble. / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Si elle n'est pas critique, la situation se complique un peu plus ce soir pour Perpignan, qui ne pouvait pas connaître pire retour en Top 14. L'USAP s'incline 31-22 à Grenoble et est bon dernier au classement. "On a été puni là où on a pêché," explique Christian Lanta, directeur sportif.

Par OLC avec l'AFP

Scotchés à la dernière place avec un tout petit point, les joueurs de l'USAP seront dans l'obligation de battre Montpellier le week-end prochain pour ne pas être décrochés. Les Grenoblois étaient les premiers à dégainer grâce à une chevauchée victorieuse de Rhule, qui transperçait la défense catalane après avoir été parfaitement servi
au coeur du jeu par Tupuola (9e).

L'essai du Sud-africain avait le mérite de réveiller le FCG, fébrile jusque-là. Le buteur des Isérois, Gaëtan Germain, retrouvait son efficacité (15e, 34e, 46e) et à son image, sa formation prenait le jeu à son compte en dominant notamment le secteur des rucks, où Perpignan laissait des plumes.
 

Trois essais pour l'USAP


Après la pause, les Catalans revenaient avec de meilleures intentions et cueillaient à froid les Grenoblois avec un essai de Lam, qui sortait ensuite sur blessure (42e). Grenoble recouvrait ses esprits et reprenait sa domination, bien aidé par l'indiscipline des joueurs de Christian Lanta et la botte de son artificier (46e, 54e et 61e).
 
Thomas Ecochard : "Triste, déçu et frustré car on ne montre pas notre visage. J'ai l'impression qu'on fait le même match depuis le début et qu'on en tire pas la leçon."

Triste, déçu et frustré car on ne montre pas notre visage


L'USAP ajoutait deux essais à son compteur grâce à Sau (66e), qui crucifiait le rideau défensif isérois en bout de ligne, puis Carbou, sur un ballon porté victorieux (77e). Mais Germain, auteur de vingt-six points ce soir et ovationné à sa sortie, avait suffisamment conforté l'avance des siens (70e et 72e). Le FCG ne pouvait dès lors plus être rejoint.

On n'a pas tenu le ballon et on ne peut pas exister dans un match en rendant tous les ballons qu'on a rendus


Christian Lanta (directeur sportif de Perpignan): "C'est une déception. Il n'y a pas eu photo ce soir. Grenoble a mérité sa victoire. Nous sommes passés à côté de notre match. On n'a pas tenu le ballon et on ne peut pas exister dans un match en rendant tous les ballons qu'on a rendus. Certes, on marque trois essais, mais cela n'a pas suffi.
 
On n'est pas seulement déçus du résultat, mais aussi du contenu. On espérait développer un meilleur jeu. On a été puni là où on a pêché. Quand vous passez votre temps en défense, vous êtes poussés à la faute. On s'est rendu la tâche très compliquée."
 
Patrick Arlettaz: "Une piètre performance. Quand on donne autant d'occasions de nous prendre en contre et qu'on se met à la faute aussi facilement, on donne des points."
 

Sur le même sujet

Les + Lus