• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

TOP 14 : Perpignan stoppe la progession des Auvergnats en battant Clermont 26 à 19

Perpignan - Guilhem Guirado le talonneur de l'USAP durant le match contre Clermont - 25 janvier 2013. / © AFP PHOTO / RAYMOND ROIG
Perpignan - Guilhem Guirado le talonneur de l'USAP durant le match contre Clermont - 25 janvier 2013. / © AFP PHOTO / RAYMOND ROIG

Clermont a connu son premier coup d'arrêt de 2013, stoppé dans son élan victorieux par une équipe de l'USAP qui a renversé la situation en seconde période pour s'imposer (26-19) vendredi, lors de la 16e journée de Top 14 de rugby.

Par Fabrice Dubault


Invaincu depuis la 2e journée sur son terrain, où seul Toulon est venu le battre (21-15), l'USAP a une nouvelle fois fait preuve de cohésion pour résister à une équipe clermontoise où Parra est sorti à l'heure de jeu après un choc avec Leo à la réception d'une chandelle.

Perpignan, qui reste sur une série de trois victoires en quatre matches en Top 14 - un seul revers (13-46) à Toulon -, mais qui peine à se rapprocher des places de barragistes, peut envisager l'avenir avec espoir.
Avec Fofana et Vosloo de retour mais sans Nalaga au coup d'envoi, les Auvergnats, désireux de poursuivre leur série de cinq succès (en Top 14 et Coupe d'Europe), profitaient des fautes catalanes pour laisser son buteur, Morgan Parra, donner un avantage de six points à la pause (12-6).
Pourtant, les hommes de Vern Cotter, qui multipliaient les maladresses et les fautes (carton jaune à Sivivatu pour une obstruction) ne parvenaient pas à concrétiser - l'arbitre M. Marchat ne validant pas une action au-delà de l'en-but de Vosloo (30e).
Avec le retour de certains cadres (Narraway, Strokosch, Taumalolo), Perpignan, qui s'est qualifié la semaine passée pour les quarts de finale du Challenge européen et qui recevra Toulouse, subissait les assauts en mêlée de l'ASM.

Clermont avait du mal à se relancer après la pause et pliait devant un Usap revigoré par un essai de Romain Taofifenua après une combinaison en touche (49e).
Un bonheur de courte durée puisque l'ASM concrétisait aussitôt par Bardy, lors d'un groupé-pénétrant perforant sur une touche à 5 mètres (57e).
La botte de Hook permettait aux Catalans d'espérer (23-19) à un quart d'heure de la sirène alors que Parra quittait le terrain. Mélé, d'un drop, scellait la victoire des siens. Une victoire qui confirme les progrès des protégés de Delpoux.

Réactions d'après-match à l'USAP

Marc Delpoux (directeur du rugby de Perpignan) :
"On avait tout de suite vu qu'on était trop vite au sol et qu'aucun de nos ballons ne sortait rapidement. Il fallait que les déblayages soient plus rapides et plus puissants pour s'en sortir. On leur a dit à la mi-temps de mettre un peu plus de folie dans le jeu. En jouant à leur rythme, on n'allait pas gagner. Je suis fier: il y a trois cadors dans ce championnat, Toulouse, Toulon et Clermont, on a pris un bonus offensif contre Toulouse, un défensif contre Toulon et on a gagné contre Clermont à domicile.
Il n'y aura pas beaucoup d'équipes en France qui feront les mêmes résultats. Maintenant, il faut chaque semaine gagner un point pour nous rapprocher de la Coupe d'Europe. On connaît notre objectif, ce sera dans 15 jours à Bayonne où il faudra être du bon côté, mais chaque match est différent. Laissons nous savourer et nous ne pencherons sur la suite".

Bertrand Guiry (deuxième ligne de Perpignan) :
"On doit être capable de faire ce genre de prestation dans des matches moins stressants. En deuxième mi-temps, on a réussi à les surprendre et à prendre le meilleur. On a mieux défendu que d'habitude face à des adversaires contre lesquels il est difficile de défendre, c'est un point très positif".

Loïc Jacquet (deuxième ligne de Clermont) :
"Notre conquête n'a pas été propre contrairement à celle de Perpignan. On s'est exposé à la punition, il va falloir travailler. Et puis, on a un peu lâché en seconde mi-temps. Le Tournoi arrive et cela va être compliqué. On a des matches importants qui arrivent, il va falloir se ressouder, se serrer les coudes, là on va voir si on est fort".

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus