TRAFIC. 1,5 tonne de cigarettes cachée parmi des biscuits "Palmiers" périmés, la contrebande circulait vers l'Ukraine

Les douaniers des Pyrénées-Orientales sont tombés sur une cargaison de 7500 cartouches de tabac de contrebande dissimulées au mileu d'une cargaison de biscuits de type "Palmiers". Ils étaient périmés, ce qui leur a mis la puce à l'oreille. Le camion venait de Séville en Espagne et se rendait en Ukraine.

C'est à Fontpédrouse en Cerdagne que le poids lourd suspect a été repéré le 18 mars dernier lors d'un contrôle des douaniers de la brigade de Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales). Immatriculé en Ukraine, il stationnait sur un parking, sur cale et rideaux tirés. Ils ont rapidement découvert que le camion transportait 1,5 tonne de cigarettes de contrebande.

Interrogé, le chauffeur leur a tendu une Convention de marchandise routière dont la mention du chargement était illisible. Or, cette CMR, obligatoire pour tous les transporteurs en Europe, fait normalement office de contrat entre l’expéditeur de la marchandise et le destinataire. À peine ont-ils pu lire que le véhicule venait de Séville en Espagne et se rendait en Ukraine.

Du tabac dans les "Palmiers"

Les douaniers ont donc décidé d'inspecter la cargaison. Ils ont d'abord trouvé des cartons de biscuits "Palmiers" dont la date limite de consommation était dépassée, ce qui leur a paru anormal. Poursuivant leurs investigations, ils ont alors mis au jour du tabac de marque Malrboro : 7 500 cartouches en tout.

Le chauffeur a été remis aux enquêteurs de l'antenne de Perpignan du Service d'enquêtes judiciaires des finances (SEJF).

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité