Un détenu se suicide à la prison de Perpignan, il était incarcéré pour tentative de meurtre aggravé sur une ex-compagne et son enfant

En détention provisoire dans l’attente de son jugement, un trentenaire a mis fin à ses jours le mardi 19 mars 2024 à la maison d’arrêt de Perpignan. Il devait comparaître en juin prochain

Le trentenaire a profité de l'absence de ses deux codétenus lors de leur douche pour se pendre dans sa cellule de prison. Lorsqu'il a été découvert, il était sans vie et les tentatives de réanimation ont été vaines.

En détention provisoire depuis le 29 janvier 2024

Le trentenaire avait été placé en détention provisoire sous mandat de dépôt dans l'attente de l'enquête le concernant, soupçonné de tentative de meurtre sur son ex-compagne et l'enfant de celle-ci. Les faits remontent au 27 janvier 2024, lorsque l'homme est soupçonné d'avoir volontairement percuté son ex-conjointe et le fils de celle-ci avec son véhicule dans le quartier du Venet à Perpignan.

Présenté devant le tribunal correctionnel de Perpignan en comparution immédiate trois jours après les faits, il avait été maintenu en détention provisoire en attendant son jugement. Suite à la poursuite de l'enquête, les faits ont été requalifiés en "tentative de meurtre". Il risquait d'être renvoyé devant la cour d'assises.

Suivi psychologique

Comme tous les détenus, il bénéficiait d’un suivi psychologique. Selon des sources internes de la maison d’arrêt, "son comportement ne suscitait aucune inquiétude et aucun signe apparent ne laissait présager d’un passage à l’acte".

Le prévenu devait comparaître en juin prochain pour une affaire antérieure, qui ne concerne pas les faits de janvier 2024.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité