VIDEO. Affrontements et coups de matraques à Barcelone lors d'une manifestation contre le défilé Louis Vuitton au Parc Güell

À Barcelone, des riverains du Parc Güell sont venus exprimer leur mécontentement quant à la privatisation du site pour le défilé de la marque Louis Vuitton. Mais la manifestation a dégénéré.

Plusieurs centaines d'habitants ont manifesté ce jeudi soir contre le défilé de la marque Louis Vuitton au Parc Güell. Convoqués par plusieurs associations de quartier, ils se sont rassemblés autour du site moderniste, ont bloqué la Travessera de Dalt, artère principale du quartier pendant une heure et ont bloqué la circulation des véhicules se dirigeant vers l'événement. Au cours de la manifestation, des moments de tension ont eu lieu entre les participants et les Mossos d'Esquadra, qui n'ont pas hésité à faire usage de leurs matraques. 

Affrontements et coups de matraques

Lors de ces affrontements, les policiers catalans ont arrêté un individu, l'homme en T-shirt gris sur la vidéo. Une arrestation musclée que dénoncent fermement les témoins de la scène. "Il leur a sauté dessus parce qu'ils avaient frappé sa fille à plusieurs reprises" s'émeut un manifestant. La vidéo suivante publiée par le journal numérique Nacio Digital a été relayée par nombre d'internautes et provoque la gronde sur les réseaux sociaux.  

Le service des Mossos d'Esquadra déclare également sept policiers blessés, sans gravité, lors de cette manifestation. 

"Barcelone n'est pas à vendre"

Ce mercredi 23 mai, différentes associations s'étaient déjà mobilisées contre la tenue du défilé de la marque Louis Vuitton, dénonçant que le Parc Güell, œuvre de l'architecte de génie Antoni Gaudí et inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, ait été entièrement fermé au public pendant plusieurs jours pour une entreprise privée. Un défilé événement, qui a regroupé un parterre de 600 privilégiés, proposé par le couturier Nicolas Ghesquière qui signe ici sa collection "Croisière", qui n'a pas amusé tout le monde.

Les habitants voisins du Parc Güell se sont plaints à la Mairie de Barcelone, qui a autorisé l'acte, des différents désagréments liés notamment à la mobilité depuis plus d'une semaine. Lors de la dernière casserolade, on pouvait entendre scander : "Les quartiers ne sont pas un podium pour votre défilé" et lire sur des banderoles des messages tels que "Barcelone n'est pas à vendre" ou "Votre luxe est notre misère".

Un pas de plus vers la privatisation, s'inquiètent les riverains déjà éprouvés au quotidien par un volume de touristes qu'ils jugent trop important. 

Neuf millions de touristes visitent chaque année le Parc Güell. Les jours de forte affluence, la fréquentation peut dépasser les 3.000 visiteurs par heure. 

Un escalier du Parc Güell endommagé

C'est la dégradation d'un escalier du parc qui a mis le feu aux poudres. Le malaise de certains habitants a commencé lorsqu'ils ont appris que des dommages avaient été causés à un escalier du parc lors du montage de l'évènement. Une "erreur humaine" qui révolte cependant les Barcelonais très attachés à ce patrimoine universel classé à l'UNESCO depuis 1984.

Dans le même temps, l'association de quartier "Turó de la Rovira" dénonce le fait que le défilé violerait le règlement du parc, qui stipule que les activités de tournage ne peuvent être réalisées que si elles poursuivent un "but scientifique ou éducatif". Pour certains résidents, l'autorisation de cet évènement pourrait surtout constituer un précédent pour louer l'espace à d'autres entreprises qui souhaiteraient y organiser des fêtes ou des actes privés. Des groupes écologistes se sont également joints au rassemblement ce jeudi après-midi, accusant la marque de luxe française de "torture animale".

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité