Privé de ski à Noël: une catastrophe économique pour les 6 stations de sports d'hiver des Pyrénées-Orientales

Toutes les pistes de ski fermées aux vacances de Noël : c'est une perte de 25 à 30% du chiffre d'affaire pour les stations des Neiges Catalanes. L'annonce du président Macron mardi soir a fait l'effet d'une douche glacée sur tous ceux qui vivent de l'or blanc, dans les Pyrénées-Orientales.
Sur les pistes de ski de Porté-Puymorens, l'une des des six stations de sports d'hiver des Pyrénées-Orientales, avant la crise du Covid-19.
Sur les pistes de ski de Porté-Puymorens, l'une des des six stations de sports d'hiver des Pyrénées-Orientales, avant la crise du Covid-19. © F.Berlic
« C’est une catastrophe économique et sociale ! » Ce mercredi matin, au téléphone, le directeur de la station des Angles n’y va pas par quatre chemins.

Pour Jérôme Meunier, la déception est d’autant plus cuisante que cette station catalane avait déjà travaillé en amont sur le port des masques sur les remontées mécaniques, la mise en place de mesures de distanciation dans les files d’attente ou encore la mise en place de test antigéniques (qui permettent de savoir si on est positif au Covid-19 en une demi-heure).
 

On avait beaucoup travaillé sur les protocoles sanitaires avec les autorités. On ne s’attendait vraiment pas à cela !

Jérôme Meunier, le directeur de la station des Angles (P.O)

 

"L’argent perdu, on ne le rattrape pas"


Ne pas pouvoir accueillir les skieurs pendant les vacances de Noël, cela signifie une perte sèche de 25 à 30 %  du chiffre d’affaire. Pour la station des Angles, cela veut dire  4 millions d’euros.

"L’argent perdu on ne le rattrape pas et ce n’est pas la mairie qui va éponger les pertes de la régie autonome. Cela va être très difficile si l’Etat ne nous aide pas !" s'exclame Jérôme Meunier.
 
Dans les stations des Neiges Catalanes, le ski génère 8000 emplois directs et indirects.
Dans les stations des Neiges Catalanes, le ski génère 8000 emplois directs et indirects. © F.Berlic

8000 emplois menacés dans les Pyrénées-Orientales

Même désarrois du côté de la station de Porté-Puymorens. 

"Quelle perspective va-ton pouvoir donner à nos saisonniers ?  On va les embaucher pour les mettre  directement en chômage partiel ?"se demande Eric Charre, le directeur de la station.
 

Si on n’ouvre pas avant le 20 janvier, ils vont perdre la moitié de leur saison !

Eric Charre, vice-président chargé du tourisme comm de communes Pyrénées-Cerdagne.



Conformément à la loi et aux recommandations du ministère du Travail, les stations doivent embaucher leurs anciens saisonniers au 19 décembre.

Dans les Pyrénées-Orientales, les stations du réseau des neiges catalane cumulent près de 8 000 emplois : 3000 emplois direct pour les remontées-mécaniques, 5000 avec les moniteurs de ski, préparateurs de pistes, loueurs de matériel, restaurateurs, serveurs, etc.

 

Double peine pour les stations catalanes ?

"Je déplore surtout que l’Etat n’a pas pris en compte la spécificité de nos vallées : il aurait dû y avoir une réflexion massif par massif, on ne peut pas nous comparer à la Haute –Savoie. Chez nous, beaucoup de gens viennent skier à la journée", souligne Eric Charre celui qui est aussi vice-président de la communauté de communes Pyrénées Cerdagne.

"D’autre part, nous avons aussi beaucoup de résidences secondaires et lorsque l’Andorre va ouvrir ses pistes, les espagnols viendront loger chez nous pour aller skier ailleurs. Nous aurons donc une fréquentation mais sans en avoir les retombées économiques !"

En Espagne, les trois stations de ski du pays, Grandvalira, Ordino-Arcalis et Pal-Arinsal, doivent ouvrir vers le 4 décembre.

Mardi soir, lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a indiqué qu'une concertation était engagée avec les autres pays en ce qui concerne l'ouverture des stations de ski :  "Nous nous coordonnerons sur ce point avec nos voisins européens", a-t-il affirmé sans plus donner de précisions sur les dates.

 
Noël 2020 au ski, en famille, à Font Romeu, on veut encore y croire pour toutes les stations de sports d'hiver des Pyrénées -Orientales !
Noël 2020 au ski, en famille, à Font Romeu, on veut encore y croire pour toutes les stations de sports d'hiver des Pyrénées -Orientales ! © F.Berlic
 

Les stations de ski ouvertes à Noël mais les remontées mécaniques fermées


Ce jeudi, le Premier ministre a donné des précisions : les stations de ski pourront rouvrir durant la période des fêtes de fin d'année, même si les remontées mécaniques, elle, devront rester fermées.

Il sera loisible à chacun (...) de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes, des commerces - hors bars et restaurants - qui seront ouverts.

Jean Castex, Premier ministre

De quoi réjouir un peu les responsables de la station Nordique du Capcir qui espèrent bien, eux, pouvoir ouvrir à Noël, puisqu'ils n'ont pas de remontées mécaniques sur leurs différents sites.

Là, les vacanciers pourront peut-être chausser des ski de fond et profiter les quelques 50 kilomètres de pistes dédiés à cette pratique qui fait partie intégrante des sports d'hiver.

"Nous n'en sommes pas sûr à 100 % mais nous espèrons une réponse définitive des autorités d'ici la fin de semaine" explique Eugène Ramis, chargé de la communication de la sation nordique. 
 

L'or blanc, un secteur qui pèse lourd


En France, l’or blanc n’a pas volé son nom :  il représente 10 milliards de retombées économiques.

Au total, 350 stations en vivent dans l’hexagone. Elles emploient 120.000 emplois saisonniers.
 
Les écoles du ski français, à elles seules, comptent 17.000 moniteurs travailleurs indépendants.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport covid-19 santé société crise économique économie