Pyrénées-Orientales : incertitude autour de la réouverture des stations de ski, le préfet en visite aux Angles

Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, l'inquiétude grandit chez les professionnels de la montagne. Ils pourraient ne pas pouvoir accueillir de touristes avant janvier prochain, un désastre pour l'économie de ce secteur.
Aux Angles, environ 150 professionnels de la montagne se sont déplacés pour rencontre le préfet, en visite ce mardi 1er décembre.
Aux Angles, environ 150 professionnels de la montagne se sont déplacés pour rencontre le préfet, en visite ce mardi 1er décembre. © M. Tamon
Ils sont venus en masse pour manifester leur inquiétude. Aux Angles, ce mardi 1er décembre, environ 150 professionnels de la montagne étaient présents pour rencontrer le préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf. 

Au programme de cette visite : un échange avec les maires et les présidents de deux intercommunalités, Pyrénées-Cerdagne et Pyrénées-Catalanes, autour des aides de l’État aux entreprises et des activités autorisées en station de ski.
Le préfet des Pyrénées-Orientales aux côtés des maires et des présidents des deux intercommunalités, Pyrénées-Cerdagne et Pyrénées-Catalanes.
Le préfet des Pyrénées-Orientales aux côtés des maires et des présidents des deux intercommunalités, Pyrénées-Cerdagne et Pyrénées-Catalanes. © M. Tamon

Une économie menacée

Mais pour ces professionnels, une seule question : quand pourront-ils enfin accueillir les touristes ? 

Une question qui demeure en suspens depuis l'annonce du déconfinement progressif. Pour l'instant, la question n'est pas tranchée du côté du gouvernement, mais de leur côté, ils espèrent bien faire pencher la balance pour qu'elle intervienne le plus tôt possible. 

Pour Michel Poudade, le président des Neiges Catalanes, les pertes de ces professionnels sont estimées à 70 millions d’euros dont 12 millions seulement sur les stations. Une réouverture mi-janvier - date envisagée pour le moment par le gouvernement - pourrait mettre en péril l'économie de ce secteur qui vit aujourd'hui uniquement grâce au tourisme. 
 

Ce qui est révoltant c’est qu’on ait le droit de prendre le métro et pas un funiculaire. On créé des différences entre les différents pays, on a le droit de partir en vacances à l’étranger mais on ne peut pas aller au ski. On a l’impression d’être lésés, oubliés.

Marion Martinez, responsable Ski-études à Font-Romeu

Quid de l'harmonisation européenne ? 

A moins d'un mois des fêtes de fin d'année, l'attente est interminable pour les stations des Pyrénées-Catalanes qui voient que du côté de leur voisin Espagnol, la réouverture est proche. Pour eux, l'harmonisation européenne prônée par le gouvernement n'est pas respectée. En Occitanie, l'économie du ski représente 200 millions d'euros de retombées économique. Une économie aujourd'hui en sursis, ce qui suscite l'incompréhension de la présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Elle manifeste son incompréhension quant à la décision du gouvernement et espère également une réouverture mi-décembre. 

Annonce du gouvernement le 11 décembre prochain

Réunis à Matignon hier, le gouvernement a annoncé un "soutien renforcé" aux acteurs de la montagne. Indemnisation des remontées mécaniques fermées en décembre, versement du fonds de solidarité pour les activités connexes qui vivent du tourisme, dispositif de chômage partiel pour les saisonniers : plusieurs mesures doivent être mises en place.

Quant à la date de réouverture des stations, elle est désormais suspendue à la prochaine réunion du gouvernement fixée au 11 décembre prochain. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport stations de ski économie tourisme covid-19 santé société noël événements sorties et loisirs