Pyrénées-Orientales : des maires catalans poursuivis par la justice espagnole réunis à Prats-de-Mollo

Plus de 700 maires de Catalogne sont poursuivis par la justice espagnole pour avoir mis à disposition dans leurs communes, des urnes pour le référendum du 1er octobre. Une délégation d'entre eux était reçue mardi côté français à Prats-de-Mollo par des maires solidaires de la Catalogne nord.
Prats-de-Mollo (Pyrénées-Orientales) : des maires de Catalogne poursuivis par la justice espagnole pour avoir permis le référendum du 1er octobre accueillis par des élus catalans du sud - 24 juillet 2018.
Prats-de-Mollo (Pyrénées-Orientales) : des maires de Catalogne poursuivis par la justice espagnole pour avoir permis le référendum du 1er octobre accueillis par des élus catalans du sud - 24 juillet 2018. © F3 LR
C'est presque une photo de famille. Celles de maires du nord et du sud de la Catalogne réunis ce mardi 24 juillet pour échanger sur les graves difficultés que rencontrent les élus catalans après avoir favorisé la tenue du référendum du 1er octobre dernier sur l'autodétermination. Un vote jugé illégal par la justice espagnole.

Un collectif de 90 maires des Pyrénées-Orientales s'est constitué pour les soutenir.

Montse Mindan, maire de la célèbre station balnéaire de Rosas est l'un des 700 maires de Catalogne poursuivis par la justice espagnole, elle attend son procès pour cet automne. Elle risque l'inéligibilité pour désobéissance voire la prison si elle est accusée d'avoir détourné des fonds publics pour l'organisation du référendum dans sa commune.

La situation est grave pour ces élus, ils attendent de l'aide.

D'autres réunions sont déjà programmées entre ces maires catalans.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan catalogne sorties et loisirs politique espagne international