Pyrénées-Orientales : prolifération de cyanobactéries dans le Tech, l'ARS Occitanie recommande la vigilance

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.L.

Ces micro-organismes sont présents naturellement dans les eaux de nombreuses rivières. Quand leur concentration est très importante, comme cet été dans le Tech, fleuve côtier catalan, leur ingestion peut être toxique pour les hommes et les chiens.

Un dépôt vert-bleu à la surface de l’eau ou des roches, voire des sortes d’amas vaseux – aussi appelés flocs : l’Agence régionale de santé appelle ce vendredi 6 août à prêter une attention particulière à ces signes dans les eaux du Tech, en aval du Boulou (Pyrénées-Orientales).
Ils manifestent une accumulation de cyanobactéries, constatée en juillet par les services en charge du suivi du fleuve et de ses affluents.

Ces organismes, aussi connus sous le nom d'"algues bleues", sont souvent rencontrés dans les cours d’eau. Douées de photosynthèse, les cyanobactéries participent à la régulation du milieu. Mais "elles peuvent également produire de nombreuses molécules chimiques dont certaines sont néfastes comme des toxines (ou cyanotoxines), explique l’ARS. Lorsqu’elles sont présentes en trop grand nombre, les concentrations en toxines sécrétées peuvent être en quantité importante.".

Ces masses sont alors présentes sous forme de biofilms ou de flocs (voir image ci-dessus). Ingérées, elles peuvent se révéler néfastes pour les baigneurs et les animaux de compagnie, provoquant des symptômes comme des tremblements, de la fièvre, des vomissements… "Dans Le Tech, il a été suspecté des décès de chiens en 2019 liés à l’ingestion de biofilms ou de flocs contenant de nombreuses cyanobactéries et toxines", affirme l’ARS.

Elle recommande donc de ne pas se baigner dans le cours d'eau. Une attention particulière doit être accordée aux enfants, qui doivent éviter de porter à la bouche ou de jouer avec des objets (bâtons, cailloux) ayant été immergés. Aux abords du fleuve, les chiens peuvent également être tenus en laisse.

Ces conseils sont valables tant que de telles accumulations sont constatées, "en général jusqu’à la fin de l’été ou de grosses pluies".