Redynamisation de centres-villes : la Région Occitanie rachète des locaux vacants pour l'installation de commerces

En partenariat avec Etat et Banque des territoires, la Région lance un outil pour revitaliser des centres-villes. Objectif : racheter des locaux vacants pour les louer à tarifs modérés et attractifs à des nouveaux commerçants. Un processus qui rejoint celui de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

11 nouveaux commerces ouverts en 3 ans à Rivesaltes avec l'accompagnement de la mairie
11 nouveaux commerces ouverts en 3 ans à Rivesaltes avec l'accompagnement de la mairie © FTV

Rivesaltes, petite commune d’à peine 9 000 habitants fait face au même mal que ces voisines : la désertification de ses commerces en centre-ville. Les indépendants ferment, et les grandes enseignes préfèrent les zones commerciales en périphérie. 

Mais depuis 3 ans, la municipalité lutte pour redonner un nouveau souffle à son cœur de ville. Des subventions et un accompagnement sur mesure pour les nouveaux venus comme Vincent Delcamp, poissonnier récemment installé à Rivesaltes. L’aide de la mairie lui a permis de se lancer et d’économiser 12 000 euros.

“C’est une aide qui nous est apportée sur 3 ans, une aide qui consiste à nous aider pour le loyer, et ça nous permet de prendre moins de risques sur les 3 premières années qui sont les plus importantes”. 

Vincent Delcamp, commerçant à Rivesaltes

11 nouvelles boutiques en 3 ans

Depuis 2018, 11 nouvelles boutiques se sont ouvertes à Rivesaltes et 2 ont pu être maintenues grâce à l’aide de la mairie. Le centre-ville a repris vie et propose désormais tous les commerces de proximité essentiels :  “On essaie aussi de cibler les commerces manquants”, explique Laurent Gauze, l’adjoint à l’aménagement du territoire. “ C’est le rôle d’une collectivité de pouvoir voir les manquants et d’aller chercher à Rivesaltes ou ailleurs dans notre département, les commerces qui pourraient s’adjoindre à ceux déjà présents et valoriser l’ensemble de l’espace commerçant du coeur de ville.”

Pour compléter cette offre, 5 nouveaux projets devraient être concrétisés dès que la situation le permettra. Une bonne nouvelle pour la vie de la commune et pour ses habitants, en particulier pour les plus âgés. “Je pense que c’est important aussi pour garder ce lien avec toutes les générations. Les mamies, les papis me saluent, ils ouvrent la porte...”, témoigne Karine Priego, gérante d’un magasin de vêtements. “Faut penser aux petits vieux aussi qui ne conduisent plus, qui sont un peu désociabilisés et qui n’ont pas forcément la famille pour les conduire à droite et à gauche.”

Un dispositif à l’échelle de la région

Un bel exemple de reconquête du centre-ville, que Carole Delga souhaiterait voir reproduit sur l’ensemble de l’Occitanie. La présidente de région a officialisé un partenariat avec l’Etat et la Banque des territoires au service de la revitalisation des commerces de petites villes. De ce partenariat est né FOCCAL (Foncière Occitanie Centralités Commerce et Artisanat Local), un fond dont la mission est de racheter des immeubles fermés ou délabrés afin de les réhabiliter pour de leur permettre d’accueillir de nouvelles enseignes avec des loyers modérés. 

Avec la réouverture de ces commerces, ce sont de nouvelles familles qui arriveront, redonnant une dynamique positive aux cœurs de ville.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie

20 communes ciblées en Occitanie

La crise sanitaire a durablement impacté les commerces. Au niveau national, on estime à 30% la baisse de leur chiffre d’affaires. Dans le même temps, la vacance commerciale a augmenté de 30% sur l’ensemble du territoire français. Une dynamique que le Conseil Régional souhaite casser avec ce dispositif. En Occitanie, plus de 4 000 actifs commerciaux ont été analysés et une cinquantaine de commerces ont déjà été repérés sur une vingtaine de communes.

Avec10 M€ d'investissement, les premiers rachats devraient avoir lieu dès 2021. 

Ce nouveau dispositif vient en complément d’autres déjà mis en place par la Région et l’Etat comme le Pass “commerce de proximité” ou les contrats “Bourgs centres”.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique aménagement du territoire environnement économie