• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées : le plan de la préfecture pour concilier l'ours avec le pastoralisme boycotté par plusieurs protagonistes

De nombreux élus locaux estiment que la présence de l'ours n'est pas compatible avec la pratique de l'agropastoralisme. / © Georges Bartoli/MaxPPP
De nombreux élus locaux estiment que la présence de l'ours n'est pas compatible avec la pratique de l'agropastoralisme. / © Georges Bartoli/MaxPPP

La préfecture de la région Occitanie a présenté sa proposition de feuille de route "ours et pastoralisme" ce lundi 11 mars. Tous les acteurs pyrénéens étaient invités mais la réunion a été boycottée par plusieurs syndicats et associations.

Par Juliette Meurin

La cohabitation entre l'ours et le pastoralisme est tendue depuis plusieurs années. C'est le moins que l'on puisse dire.

Ce lundi 11 mars la préfecture de la région Occitanie a tenté de réunir tous les acteurs pyrénéens concernés pour présenter sa proposition de feuille de route baptisée "ours et pastoralisme". En vain, plusieurs syndicats et associations avaient décidé de boycotter cette réunion.
Dans ces conditions la feuille de route et la phase d'échanges sur ce projet s'annoncent compliquées.
 

Le boycott des opposants à l'ours


La FRSEA (Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) Occitanie, la FRSEA Nouvelle-Aquitaine, ainsi que les JA (Jeunes Agriculteurs) Occitanie et les JA Nouvelle-Aquitaine ont refusé d’assister à toute réunion de concertation "sans la garantie clairement exprimée par l’état de la renonciation au Plan Ours et à tout nouveau lâché".

L'ADDIP (Association pour le Développement Durable de l'Identité des Pyrénées) qui représente 5 associations a également boycotté cette rencontre etr demande l'arrêt du plan Ours estimant que trop d'argent a déjà été dépensé "pour écrire des rapports, des plans-ours, des protocoles bien léchés sur le papier, qui démontrent que tout va bien se passer."


La feuille de route "ours et pastoralisme"


La feuille de route présentée par la préfecture prévoit 5 objectifs :
  • améliorer la communication concernant la présence des ours
La couverture téléphonique sur le massif doit notamment être améliorée dans le Couserans en Ariège pour la sécurité des bergers. Une meilleure diffusion de l'information sur la localisation des ours fait partie aussi des objectifs.
 
  • expérimenter des actions pour éloigner les ours
Plusieurs niveaux d'effarouchement sont proposés avec des moyens lumineux et sonores et éventuellement des tirs de balles en caoutchouc.
 
  • renforcer les mesures de protection des troupeaux
Les moyens financiers pour les bergers, les chiens, les cabanes seront notamment augmentés.
 
  • améliorer le dispositif d'indemnisation
Les barèmes d'indemnisation seront revalorisés. Certaines estives pourront être classées en zone difficilement protégeable.
 
  • mettre en place une gouvernance ours et pastoralisme
Un préfet coordonnateur pour l'ours sera désigné et un groupe national ours sera mis en place d'ici à fin mars.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus