Quels projets a financé votre député avec sa réserve parlementaire en 2015 ?

Chaque député dispose d'une enveloppe de 130.000 euros qu'il utilise à son gré, le plus souvent pour financer des projets de communes situées sur sa circonscription ou des associations dont il (elle) est proche. 

© AFP
En 2015, le député PS de Haute-Garonne Patrick Lemasle a donné 110 000 euros à la commune de Montesquieu-Volvestre dont il est... le maire. C'est plus des trois-quarts de la somme de 130.000 euros pour participer au financement des "travaux d'urbanisation sur la route départementale 627 en vue de la sécurisation de l'accès à l'école de Bonzoumet". Rien d'interdit, le député peut disposer comme il l'entend de cette somme. 

Laurence Arribagé (Les Républicains, Haute-Garonne), pour sa part, a notamment aidé la commune de Beaupuy à "l'installation d'escaliers dans la cour de l'école élémentaire, derrière la salle polyvalente et au lotissement des Tilleuls" (8000 euros) ou l'association de rugby gay Tou'Win à acheter "de nouveaux maillots pour l'équipe" (2000 euros).

Et c'est ainsi pour tous les députés, qui disposent de cette enveloppe et attribuent leurs subvensions la plupart du temps à des mairies et associations de leurs circonscriptions.

L'Assemblée Nationale fait désormais le jeu de la transparence en publiant chaque début d'année l'attribution des réserves parlementaires de l'année passée. Mais des député(e)s devancent parfois cette publication en indiquant eux-mêmes ce qu'ils (elles) ont fait de cet argent. C'est notamment le cas de la députée PS de Haute-Garonne Monique Iborra ou de celle du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault, qui en tant que rapporteure générale du budget dispose de 255 000 euros de réserve parlementaire. 

Pour connaître les attributions de la réserve parlementaire de votre député, cliquez ici

Le principe de la réserve parlementaire, même si elle se fait aujourd'hui avec transparence, suscite beaucoup de critiques. Cet argent mis à la disposition de chaque député peut donner lieu à du clientélisme, à du saupoudrage pour s'attirer les faveurs des associations et des communes.
Plutôt utile, le moment de la réélection venu ! 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique