Régionales 2021 en Occitanie : après LFI, Carole Delga refuse un accord avec EELV au second tour

Carole Delga (PS) refuse un accord avec Antoine Maurice (EELV) pour une fusion de listes au second tour des élections régionales. Le nombre de places laissées aux écologistes sur la liste d'union et le programme seraient à l'origine du blocage. C'est l'heure des réglements de compte à gauche.

Antoine Maurice (EELV) ne s'attendait pas au refus de Carole Delga (PS) pour ce second tour des élections régionales en Occitanie.
Antoine Maurice (EELV) ne s'attendait pas au refus de Carole Delga (PS) pour ce second tour des élections régionales en Occitanie. © Thomas Padilla - Mikael Anisset - MaxPPP

L'heure n'est plus aux déclarations "la bouche en coeur" entre Antoine Maurice d'EELV et la socialiste Carole Delga. Moins de 24 heures après le premier tour des élections régionales en Occitanie, qui a placé largement en tête et à la surprise générale la présidente sortante, et les volontés affichées de trouver un accord pour le second, les négociations sont déjà rompues entre les deux listes de gauche.

EELV trop gourmand ?

Une situation à laquelle ne s'attendait pas le candidat écologiste, crédité de 8,84% des voix à l'issue du premier tour. "Ce n’est pas l’objectif que nous nous étions fixé mais ce n’est pas négligeable, reconnait presque "vert de rage" Antoine Maurice dans un communiqué, dans un scrutin où le plus fort reste, ça représente une vingtaine d’élus". Vingt conseillers régionaux étiquetés Europe Ecologie Les Verts au sein de la région. Un chiffre a priori un peu trop élevé pour Carole Delga.

Mais les discussions entre les deux camps semblent aussi achopper au sujet des propositions.

Nous comprenons que Carole Delga refuse notre projet de transformation de Port-la-Nouvelle plus respectueuse de la biodiversité, nous serions prêt à accepter qu’elle maintienne ce que nous pensons être des grands projets inutiles comme l’autoroute Toulouse-Castres, ou encore qu’elle veuille maintenir les petits aéroports qui ne servent qu’à quelques privilégiés. Sur ces questions, les électeurs ont tranché, dont acte, mais nous ne comprenons pas pourquoi elle refuse catégoriquement notre proposition de sauvetage du monde associatif, notre plan qualité de l’air ou encore le doublement de la surface en bio pour des cantines scolaires bio et locales.

Communiqué de presse, d'Antoine Maurice

Ni LFI, ni EELV

Lors d'un point presse, Carole Delga se veut plus catégorique et fataliste. "Nous n'avons pas trouvé une issue favorable à nos négociations, c'est ainsi" laissant sous-entendre qu'il n'y aura pas d'accord possible entre les deux listes. La veille, l'élue socialiste avait déjà réfuté l'idée d'une alliance avec la France Insoumise.

LFI règle ses comptes

Mais lundi en début de soirée, la situation vire au règlement de compte à gauche. Sur twitter, la tête de liste d''Occitanie Populaire (LFI), Myriam Martin s'attaque à la position de Carole Delga mais aussi à celle d'Europe Ecologie les Verts : "Elle (Carole Delga) méprise aussi les électeurs d'EELV en proposant un accord à des conditions humiliantes qui ne permet pas à la liste d'Antoine Maurice d'être justement représentée. Mais si Carole Delga peut se permettre cette arrogance, c'est parce que la liste d'EELV, même si elle réalise un score supérieur au notre, n'a pas atteint la barre des 10%, permettant une qualification au second tour. L'objectif était pourtant facilement atteignable si l'appareil régional d'EELV et Antoine Maurice n'avait pas refusé (...) notre proposition de liste commune".

Econduit, Antoine Maurice ne désespère pas de trouver une issue favorable d'ici le week-end prochain : "Notre main reste tendue et peut encore être saisie. Nous appelons aujourd’hui Carole Delga à la responsabilité. Le danger RN a beau être écarté, nous ne croyons pas qu’il soit bon de vouloir gouverner seul et que la réunion des forces de gauche et de l’écologie est une chance pour notre Région. Notre porte reste ouverte et nous voulons croire à l’union jusqu’au bout.".

En position de force, pas sûre que la tête de liste d'Occitanie en Commun accepte la moindre concession, même face au Rassemblement national. Par ailleurs, il reste 24 heures pour le dépôt des listes finales en lice pour le second tour... Verdict demain soir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections carole delga europe écologie les verts