Repères, programme, objectifs : les conseils aux jeunes pour mieux vivre le confinement

Déboussolés, parfois déprimés, les jeunes souffrent de plus en plus du confinement, lié à la pandémie de la COVID 19. Une coach en orientation leur donne des conseils pour mieux vivre cette période.

Pour les jeunes, la période de confinement - conséquence de la pandémie-, est très déstabilisante.
Pour les jeunes, la période de confinement - conséquence de la pandémie-, est très déstabilisante. © DDM NATHALIE SAINT - AFFRE / MaxPPP

Clothilde Hanoteau est consultante en orientation. Autrice de plusieurs "tutos" pour le site internet du magazine "l'Etudiant", elle accompagne des jeunes, qu’ils soient au collège ou à l’Université. Elle leur prodigue des conseils pour bien réussir leur scolarité, ou pour les aider à bien choisir leur formation. Quotidiennement en contact avec eux, cette femme de 50 ans sent que leur état moral se dégrade, qu’ils vivent de plus en plus mal cette période de pandémie.

Son constat est limpide : “Certains jeunes sont déprimés et profondément déstabilisés, surtout ceux qui sont dans une année charnière” explique t’elle. Cela vaut notamment pour les étudiants en première année ou ceux qui sont proches du diplôme. “Ils n’arrivent pas à se projeter sur l’avenir, l’après-bac, un nouveau métier” souligne cette coach. Beaucoup se demandent si ils ont les acquis nécessaires pour réussir dans la vie.

Clothilde Hanoteau, coach en orientation pour les jeunes.
Clothilde Hanoteau, coach en orientation pour les jeunes. © Clothilde Hanoteau

 

D’autant plus que pendant cette période de confinement, les inégalités sociales sautent aux yeux selon cette spécialiste en orientation. “Les jeunes ne sont pas égaux dans cette période. Tous n’ont pas des parents qui les suivent avec assiduité. On se rend compte que l’Ecole a du sens…”.

Clothilde Hanoteau a plusieurs conseils à donner aux jeunes.

1° Avoir des repères

Il est nécessaire que les jeunes structurent le temps disponible dans une journée, mais aussi dans la semaine” rappelle-t-elle. “L’idéal c’est de ne rien changer à une semaine d’école. Il faut que les enfants continuent de se lever tôt, comme si ils allaient en cours. Aux parents de mettre en place des horaires proches de leur rythme habituel, type 8h - 12h, 13h-18h. “ Il est essentiel, selon elle, de répartir la charge de travail d’une façon intelligente. Et surtout ne pas bouder les cours en visio programmées par les professeurs. “Beaucoup d’élèves ne le font pas, c’est dommage car cela aide à suivre les cours et à éviter le décrochage” souligne Clothilde Hanoteau. Quant au week-end, il doit rester un moment de détente pour les élèves, comme lors d’une semaine classique.

2° Avoir des objectifs

Il est important que les jeunes se fixent des objectifs réalistes. Pour certains cela va être de progresser et de se concentrer sur une matière dans laquelle ils sont moins bons. Il existe beaucoup de “tutos” sur internet qui sont très bien, cela permet d’apprendre  d’une façon ludique. Pour d’autres, c’est bien d’avoir un projet. Certains lycéens peuvent profiter de cette période pour préparer le code de la route par exemple ou s’améliorer dans une langue. C'est aussi l’occasion de travailler un projet d’orientation”. “Il est important que cette période ne soit pas assimilée à une perte de temps” explique cette conseillère d’orientation.

3° Prendre soin de soi

Il est primordial que les jeunes fassent un minimum d’activités physiques” souligne Clothilde Hanoteau. Même si ce n’est qu’une demi-heure, il est important que les jeunes sortent de chez eux, bougent. Il est aussi important que les jeunes gardent des interactions. Qu’ils s’agisse des profs, mais aussi de leurs amis. “Il ne faut pas qu’ils soient isolés”. Cette interaction ne doit pas être juste liée aux loisirs - par le biais des réseaux sociaux par exemple - mais peut s’étendre à l’Ecole. "Qu’ils n’hésitent pas à s’entre-aider. “ demande t’elle. Le bien-être passe aussi par un “espace de travail à soi”. “Il faut éviter que les enfants s’installent sur le canapé pour faire leurs devoirs. Tout le monde n’a pas les moyens d’avoir une grande chambre avec un grand bureau, c’est sûr, mais de rien identifier et réserver une place pour les devoirs et les cours me parraît essentiel”.

4. Le rôle des parents

Ils ont une responsabilité particulière pendant cette période. C’est essentiel que les parents fassent en sorte que leurs enfants dorment bien, mangent bien et fassent su sport. Mais il y a aussi un aspect psychologique. “Il est essentiel que les parents ne transfèrent pas leur colère ou leurs angoisses sur leurs enfants” rappelle-t-elle. Objectif : leur faire confiance, tout en les accompagnant. “C’est important que les parents montrent leur intérêt à leurs enfants, mais aussi qu’il leurs demandent s’il n’y a pas des difficultés”.

Quant à la gestion du téléphone portable (dont sont dotés beaucoup de collégiens ou de lycéens), elle est importante. Par exemple, le temps de l’école à la maison, on peut enlever les notifications du téléphone de son enfant. Sinon, il ne sera pas concentré sur son travail. "Et si il le faut, ne pas hésiter à le confisquer le temps du travail scolaire, pour le rendre en fin de journée" propose Clothilde Hanoteau.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société confinement : conseils pratiques santé confinement covid-19 jeunesse famille