• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Robert Ménard crédité de 35% d'intentions de vote au coude à coude avec Elie Aboud

L'UMP à 36% des voix, la liste soutenue par le FN à 35%, dans ce bastion de la droite qu'est Béziers, Robert Ménard et le Front national font une poussée sans précédent.

Par Fabrice Dubault


Nos confrères de Midi Libre, en collaboration avec Sud Radio et l'IFOP publient, ce jeudi, un sondage sur les intentions de vote au 1er tour des municipales de 2014 à Béziers.

Le député UMP, Elie Aboud, arrive en tête avec 36%, avec 1 petit point d'avance sur le second Robert Ménard, l’ex-pilier de Reporters sans frontières, soutenu par le FN et Debout la République et qui enregistre 35 % d’intention de vote au premier tour.
Viennent ensuite, Jean-Michel Du Plaa, PS-EELV avec 18%, Aimé Couquet, Front de gauche, 10% et une autre liste à 1%.

Robert Ménard va, selon ce sondage, bien au-delà du score d'Alain Ricard pour le FN en 2008 (10,70 %) ou même de Marine Le Pen lors du scrutin présidentiel de mai 2012 (26%).

Ce sondage mesure les intentions de vote au début novembre, avec une marge d'erreur, probablement comprise entre 1 et 2%.

Ce sondage a été réalisé du 8 au 12 novembre par téléphone et selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 601 personnes représentatif de la population biterroise, âgée de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales.



"Tout est possible... nous sommes dans une vraie dynamique" pour Marine Le Pen

"Nous sommes à un point du candidat de l'UMP ! Ca veut dire que tout est possible et moi je crois beaucoup à la possibilité de victoire de Robert Ménard à Béziers", a réagi Marine Le Pen, jeudi, sur Sud Radio.


La multiplication de ces sondages montrent en "toutes circonstances, une montée très forte" du Front national et "que nous sommes dans une vraie dynamique", a estimé la patronne du FN.

Midi Libre analyse la montée de Robert Ménard par le ras-le-bol ambiant

S’il en est un qui fédère le mécontentement ambiant, c’est bien Robert Ménard, pas encarté au FN mais soutenu par le parti. Certes, le Front est traditionnellement fort en Biterrois mais quelle progression par rapport aux maigres 10 % de 2008 ! Cinq ans plus tard, voilà Ménard promu étendard du FN, l’une des deux figures médiatiques, avec Gilbert Collard, de l’entreprise de normalisation engagée par le FN.

Raymond Couderc élu au 1er tour en 2008

On devrait être loin en tout cas, à Béziers, des 52 % obtenus par Raymond Couderc, le maire sortant UMP, au premier tour de 2008. L’Ifop pronostique 16 points de moins que le score de l’époque ! Le sénateur-maire n’avait probablement pas pensé que le vent mauvais serait si fort, et que Ménard ramasserait les bulletins à la pelle. "Ménard ? Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre", assurait-il en juin dernier, persuadé que la mayonnaise médiatique ne prendrait pas.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur ce sondage sur midilibre.fr

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia dans le cimetière d'Estagel : émotion et lourd silence aux obsèques de la jeune femme

Les + Lus