Cet article date de plus de 8 ans

Saint-Hippolyte-de-Caton : 2 nouveaux suspects mis en examen pour assassinat

Deux hommes ont été mis en examen pour assassinat dans l'affaire du cadavre calciné retrouvé en juin dans le coffre d'une voiture à Saint-Hippolyte-de-Caton (Gard), après la mise en examen d'une première personne en août.
Saint-Hippolyte-de-Caton (Gard) - les gendarmes sur les lieux du crime - 27 juin 2012.
Saint-Hippolyte-de-Caton (Gard) - les gendarmes sur les lieux du crime - 27 juin 2012. © F3 LR

"Deux hommes ont été mis en examen pour assassinat et écroués", a déclaré Robert Gelli, précisant que ces deux personnes étaient déjà connues des services de police.

Dans le cadre de cette enquête, deux femmes ont également été placées en garde à vue et l'une d'entre elles a été mise en examen pour recel de malfaiteurs et placée sous contrôle judiciaire, a ajouté M. Gelli.

Cette femme est soupçonnée d'avoir hébergé un des hommes mis en examen pour assassinat, afin de l'aider à se soustraire aux recherches des gendarmes.

Le 27 juin, un cadavre calciné et criblé de balles avait été découvert dans le coffre d'une voiture garée sur un chemin vicinal, à Saint-Hippolyte-de-Caton, non loin d'Alès.
Depuis la première mise en examen, survenue début août, l'enquête s'est orientée vers un contentieux entre la victime, vendeur non officiel de voitures connu pour sa violence, et le premier suspect, sorti de prison quelques semaines plus tôt et qui n'avait pas payé un véhicule acheté.
Ce petit trafiquant a été la dernière personne à avoir été en contact avec la victime, laquelle voulait récupérer son argent ou la voiture, et avait déjà frappé son acheteur pour cette raison.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers