Les salariés du quotidien l'Hérault du jour inquiets face au plan de restructuration mis en place par la direction

Le siège du journal à Marseille
Le siège du journal à Marseille

Depuis 2012, une trentaine de personnes dont 21 journalistes a pour l'heure volontairement quitté le journal, une vingtaine de départs devrait suivre. Le SNJ-CGT dénonce une restructuration à marche forcée sans réelles perspectives pour le groupe La Marseillaise-l'Hérault du jour.

Par Marc Civallero France 3 Provence-Alpes


Dans un communiqué en date du 8 janvier 2013, le Syndicat National des Journalistes CGT du groupe La Marseillaise-l'Hérault du jour dénonce une restructuration à marche forcée et rajoute :
"Alors que le journal La Marseillaise se trouve confronté à des départs massifs dont plus de 20 journalistes en rupture conventionnelle (sans élaboration d'un PSE, un plan de sauvegarde de l'emploi) sur l'ensemble des sites des départements Var, Vaucluse, Alpes, Hérault, Bouches-du-Rhône, Gard , et malgré notre demande de précisions par écrit le SNJ-CGT La Marseillaise-l'Hérault du jour ne dispose toujours pas d'éléments probants sur les restructurations telles qu'elles sont programmées par la Direction de la Rédaction "

De son côté, la direction qui s'est exprimée sur le site "Marsactu" dans un article de notre confrère Julien Vinzent, a déclaré : "La Marseillaise comme l'ensemble de la presse papier est confrontée à des difficultés économiques dont la résolution passe par la diminution de la masse salariale" et assure que "cela a été discuté en comité d'entreprise avec les organisations syndicales".

DMCloud:34537
Les salariès du quotidien La Marseillaise-l'Hérault du jour inquiets face au plan de restructuration mis en place par la Direction
Depuis 2012 le journal a enregistré une trentaine de départs volontaires, une vingtaine devrait suivre, le SNJ-CGT dénonce une restructuration à marche forcée

 

Sur le même sujet

Les + Lus