Sète : Les pêcheurs au chômage forcé se tournent vers l'Espagne

Suite à la grève des acheteurs locaux contre l'augmentation des taxes de la criée, les professionnels de la pêche sétois ont pris des contacts avec les mareyeurs espagnols qui pourraient venir acheter le poisson sur place dès la semaine prochaine. Les mareyeurs locaux doivent réagir aujourd'hui.

la criée de Sète désertée par les mareyeurs en grève
la criée de Sète désertée par les mareyeurs en grève © F3LR
 
La criée est déserte et les chalutiers restent à quai. A Sète la grève des mareyeurs régionaux se poursuit et paralyse toute l'activité. Faute de pouvoir vendre leur poisson, les pêcheurs sont au chômage technique.
les chalutiers sétois et leurs équipages sont immobilisés à quai.
les chalutiers sétois et leurs équipages sont immobilisés à quai. © F3LR

Ils envisagent donc, avec l'aide de la criée, de faire appel à des mareyeurs espagnols. Des contacts ont été pris et un premier rendez-vous a eu lieu hier soir de l'autre côté de la frontière. Les responsables de la criée annoncent que les acheteurs espagnols pourraient venir à Sète acheter le poisson dès la semaine prochaine. 
durée de la vidéo: 01 min 38
La criée et les pêcheurs sétois pourraient se tourner vers l'Espagne


Ce samedi, en fin de matinée, les mareyeurs locaux doivent annoncer la suite de leur mouvement et leur réaction face à une éventuelle arrivée de leurs confrères espagnols.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie grève espagne