SOS tortues en détresse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey

Près d'Uzès (Gard), un biologiste recueille, élève et soigne près de 300 tortues abandonnées ou victimes de mauvais traitements. Désormais à l'étroit sur son terrain, il cherche des aides pour bâtir une réserve ouverte au public et aux étudiants-chercheurs.

Il y a là près de 300 tortues de France, de Grèce, de Madagascar ou d'Afrique centrale. Près d'Uzès, dans le Gard, Vincent Morcillo les recueille, les élève et les soigne depuis 1999, au sein de son association, le Centre d'Etudes, de Protection et d'Elevage des Chéloniens. Les tortues ont souvent été abandonnées par des familles, faute de moyens ou d'envie, lorsqu'elles sont devenues trop grosses.
Aujourd'hui, ce biologiste est à l'étroit sur son terrain. Il lance donc un appel à l'aide pour créer une réserve qui serait ouverte au public et aux étudiants-chercheurs, dans le but de sensibiliser l'opinion à la cause des tortues.