• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Elections départementales : l'UMP lance un proche collaborateur de Brigitte Barèges face à Jean-Michel Baylet (PRG)

Jean-Michel Baylet, le président PRG du Conseil Général du Tarn-et-Garonne / © MaxPPP
Jean-Michel Baylet, le président PRG du Conseil Général du Tarn-et-Garonne / © MaxPPP

L'UMP du Tarn-et-Garonne a décidé d'investir Pascal Ellul, le chef de cabinet de Brigitte Barèges, face au président PRG du Conseil Général Jean-Michel Baylet sur le canton de Valence. 

Par Fabrice Valery

"C'est un jeune homme très dynamique qui va beaucoup s'investir sur le territoire" précise un proche de Brigitte Barèges, à propos de Pascal Ellul, le chef de cabinet de la maire de Montauban, qui vient d'être investi comme candidat UMP sur le canton de Valence, face au sortant et président du Conseil Général PRG Jean-Michel Baylet.

Pascal Ellul, 28 ans, est le chef de cabinet (le deuxième plus proche collaborateur de Brigitte Barèges après sa directrice de cabinet) depuis le mois d'août 2014 à la mairie de Montauban. Ancien délégué national du syndicat étudiant l'UNI, il est actuellement secrétaire général des jeunes de la Droite Populaire (la branche la plus à droite de l'UMP) et membre du conseil national du parti présidé par Nicolas Sarkozy.

Pour sa première campagne électorale sur son nom, il compte incarner le renouvellement face à Jean-Michel Baylet, 68 ans, conseiller général et président du Conseil général depuis 1985. Il fera équipe en binôme avec Anne-Marie Morgades sur le canton de Valence d'Agen. 
Pascal Ellul / © UMP 82
Pascal Ellul / © UMP 82
"Les candidats pour ce canton ne se bousculaient pas à l'UMP, raconte-t-il. J'ai donc proposé ma candidature à Brigitte Barèges qui l'a acceptée". "Je n'ai pas honte d'être le candidat de Brigitte Barèges, poursuit-il. J'assume totalement ses choix politiques, le travail qu'elle fait sur Montauban et le projet départemental pour le Tarn-et-Garonne". Mais il concède que le scrutin face à Jean-Michel Baylet sera "compliqué" : "Je suis le challenger". 

Le choix de ce proche de Brigitte Barèges est une sorte de déclaration de guerre électorale à Jean-Michel Baylet. Ce choix montre surtout que l'UMP du Tarn-et-Garonne (présidé par Brigitte Barèges) veut non seulement tenter de ravir le département à la gauche mais également "faire tomber" le président du PRG dans son propre canton. Une nouvelle étape du plan anti-Baylet mis en place par la droite départementale et qui avait débuté par la défaite de Jean-Michel Baylet aux sénatoriales en septembre dernier, face à François Bonhomme (UMP). 

Nous avons sollicité une réaction de Jean-Michel Baylet à cette investiture UMP. A l'heure où nous publions cet article, il ne nous a pas encore répondu. 

Sur le même sujet

Montpellier : le sénateur LREM Robert Navarro définitivement condamné pour abus de confiance

Les + Lus