Accident nucléaire : "la première alerte, ce sont des sirènes", les habitants proches de la centrale de Golfech se préparent

Les 7 et 8 juin prochain, des exercices de sûreté nucléaire doivent avoir lieu près de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne). De quoi préparer les habitants à l'éventualité d'un accident nucléaire. Mais qui ne déchaîne pas les foules pour autant.

Vivre à proximité d'une centrale nucléaire, c'est vivre avec l'éventualité d'un accident. À Golfech (Tarn-et-Garonne) et dans ses alentours, des exercices sont prévus les mercredi 7 et jeudi 8 juin prochain. Une réunion publique, s'adressant aux 106 communes dans un rayon de 20 km autour de la centrale, a donc été organisée jeudi 1 er juin, en présence de la population, des maires, de personnels d'EDF et des représentants de l'État.

Se préparer au risque

Vincent Roberti, Préfet du Tarn-et-Garonne, nous précise : "Il s'agit de se mettre dans les conditions les plus proches de la réalité pour faire une simulation, que l'on va découvrir au dernier moment, et se préparer à réagir en temps de crise pour voir comment les services vont se coordonner et être le plus proche possible de la réalité pour être prêt si un jour, on n'espère pas, cela se réalise".

À l'occasion de cet exercice grandeur nature, la population découvrira les nouveaux modes d'alerte. 

"La première alerte, classique et connue, ce sont des sirènes qui se déclenchent pour alerter la population, explique Émilie Saussine, directrice de cabinet du Préfet du Tarn-et-Garonne. La deuxième alerte c'est le dispositif de FR alerte qui est un nouveau dispositif mis en place, et qui permet de recevoir un message avec des consignes à suivre sur son téléphone portable. L'ensemble de la population présente sur la zone concernée par le risque reçoit ce message".

Des habitants absents, mais intéressés

Prévue pour alerter la population, la réunion n'a pas déplacé les foules. Dans les rues du Golfech, tout le monde ne semblait pas au courant de la tenue de cette réunion. Beaucoup de personnes interrogées ne s'estiment pas assez préparées, en cas d'alerte. 

"Je devais avoir dix ans lors du dernier exercice, donc je ne pense pas être bien préparée, je ne sais même pas où sont mes sachets d'iode" en sourit une mère de famille. Plus loin dans les rues, une dame plus âgée ne se rappelle pas de la date du dernier exercice. Elle travaillait encore, précise-t-elle. Si elle estime que les anciens Golfechois, comme elle, sont mieux informés, elle juge ces exercices d'évacuation particulièrement utiles "au moins tous les cinq ans" à destination des "nouveaux arrivants".

Nouveaux arrivants, ou pas, tout le monde sera concerné par les exercices, les 7 et 8 juin. En espérant que cela ne reste que des exercices. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité