Covid-19 : la députée (PS) du Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault, réclame des " masques gratuits" pour chaque Français

La députée socialiste du Tarn-et-Garonne demande au gouvernement de fournir un "quota de masques" gratuits pour tous les citoyens. 

© MaxPPP
Des masques gratuits et pour tout le monde. C'est la demande de la députée socialiste du Tarn-et-Garonne.

 

Je pense qu'il faut que le gouvernement aille plus loin et qu'il dise qu'on distribue un quota de masques pour chaque citoyen"

Valérie Rabault

Valérie Rabault justifie sa position par des raisons sanitaires mais aussi financières. Pour la présidente du groupe PS à l'Assemblée, cette mesure permettrait que "certains ne renoncent pas à porter le masque parce que ça coûte trop cher: quand vous avez une famille de deux ou trois enfants plus les deux parents, ça commence à faire une petite addition à la fin du mois".

Le gouvernement a déjà été interpellé sur le sujet et la réponse est venue directement de l'Elysée. En juillet dernier, lors d'une intervention télévisée, le chef de l'Etat a rejeté le principe de la gratuité des masques. 
 

L'Etat et le contribuable français n'ont pas vocation à payer gratuitement des masques pour tout le monde et tout le temps

Emmanuel Macron

Depuis cette prise de position, la situation a évolué. L'obligation de porter le masque s'étend géograhiquement et se renforce.

Ce mardi 4 août, Toulouse a rejoint une liste qui s'allonge tous les jours. Celle des villes qui imposent le masque dans la rue. Qu'il s'agisse des lieux clos ou de l'extérieur, de plus en plus de français doivent disposer d'un accessoire devenu incontournable. Un accessoire qualifié de "grand public" (c'est-à-dire en tissus) ou dit "chirurgical". Peu importe le modèle. Mais le fait de ne pas en porter expose à une amende qui peut atteindre 135 euros. 

Face à l'évolution du contexte, il est toutefois impropable que le gouvernement revienne sur son refus d'une gratuité massive et inconditionnelle. D'ailleurs ce mardi 4 août, les pouvoirs publics ont lancé une première distribution de masques gratuits mais uniquement à destination des ménages les plus démunis.

Cette opération (ciblée) porte sur plus de 40 millions de masques. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société