A Moissac, sur les chemins de Saint-Jacques, les marcheurs souffrent de la chaleur

Chaque année, 12 000 marcheurs traversent le Tarn-et-Garonne pour emprunter les chemins de St-Jacques de Compostelle. Avec la canicule, les 20 kilomètres quotidiens s'avèrent plus fastidieux pour certains marcheurs. D'autres réussissent à s'adapter à ces conditions climatiques  difficiles.

Chaque année, 12000 marcheurs traversent le Tarn-et-Garonne.
Chaque année, 12000 marcheurs traversent le Tarn-et-Garonne. © F3 Occitanie
Malgré les départs très matinaux, de nombreux pèlerins sont encore en train de marcher en milieu de matinée sur les chemins de St-Jacques de Compostelle. Près de Moissac, en individuel ou en famille, les randonneurs doivent s'adapter aux conditions climatiques, sur des étapes d'environ 20 kilomètres par jour.

"On fait des pauses toutes les deux heures, et plus quand les enfants en ont besoin". Cette mère de famille s'attendait à avoir chaud, mais pas à ce point. Pour prévenir les risques de malaises, l'hydratation est primordiale, de même que le port de protections pour la tête.

Mais pour certains, les conditions sont trop dures à supporter. Elles conduisent à l'interruption du pèlerinage en cours de parcours. 

Mais pour ceux qui poursuivent, le réconfort arrive au bout du parcours. A Moissac, dans les auberges d'accueil des pèlerins, on propose de l'eau fraîche, une bonne douche et même...des bains de pieds ! De quoi remotiver pour une nouvelle journée de marche !

Cette année, les chemins de Saint-Jacques fêtent leur 20 ans de classement au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le reportage dans le tarn-et-Garonne d'Amélie Poisson et Mariette Guinet :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport loisirs sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter