Montauban : les agriculteurs créent une “ZAD” autour de la Préfecture

La poésie de la "Zone à défendre" de Montauban / © Frédéric Fraysse France 3
La poésie de la "Zone à défendre" de Montauban / © Frédéric Fraysse France 3

A l'appel des organisations syndicales, plus d'un millier d'agriculteurs venus de toute l'Occitanie a pénétré et occupé le centre-ville de Montauban autour de la Préfecture où une délégation a été reçue par le Préfet "Zone à défendre

Par MP + AFP

Contre la carte des futures "zones défavorisées"
Environ 1200 agriculteurs, selon les organisateurs, 900 selon la police, manifestaient mercredi à Montauban contre la carte des futures zones agricoles défavorisées dites simples, qui risque de réduire le nombre de communes éligibles à certaines aides européennes.
© Frédéric Fraysse
© Frédéric Fraysse
Près de 140 tracteurs
A l'appel des Jeunes Agriculteurs (JA) et de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA), 132 tracteurs, selon ces syndicats, 140 selon la police ont convergé vers la préfecture du Tarn-et-Garonne mercredi matin, entraînant d'importantes perturbations sur l'A62 et l'A20.
© Frédéric Fraysse
© Frédéric Fraysse
Pour une nouvelle ZAD
Le cortège a rejoint le centre-ville où les manifestants, venus de toute la région Occitanie, ont créé une "ZAD" (zone agricole à défendre),a constaté un correspondant de l'AFP.
Certains tracteurs sont restés à l'extérieur de la ville pour bloquer les entrées et des détritus ont été déversés devant la maison d'arrêt de Montauban en solidarité avec le mouvement de grève des surveillants de prison, a indiqué la FRSEA.
© Frédéric Fraysse
© Frédéric Fraysse
Des bottes pour le Préfet
Une délégation a été reçue en début d'après-midi par le préfet du département, lequel s'est vu remettre en cadeau une paire de bottes.
Par précaution, la ville de Montauban avait décidé mercredi de fermer des établissements scolaires mais aussi d'annuler les transports scolaires.

La réforme européenne des zones agricoles défavorisées doit entrer en vigueur au printemps
A titre d'exemple, dans le Tarn-et-Garonne, l'ancienne zone concernait 181 communes et le nouvelle carte n'en conserverait que 82, selon les JA du département.
Pour leur président, Édouard Forestié, la disparition d'une aide qui tourne "en moyenne à 8000 euros" risquerait d'entraîner "beaucoup de faillites".

Vidéo : le reportage de Frédéric Fraisse et Christophe Romain
Manifestation agriculteurs à Montauban

 

Sur le même sujet

Handball : semaine capitale pour Montpellier

Les + Lus