Mutilation d’équidés : un cheval blessé à l’œil à Saint-Etienne de Tulmont près de Montauban

C’est le propriétaire du cheval qui a donné l’alerte ce dimanche en découvrant l’animal blessé d’une entaille profonde sous l’œil. La gendarmerie de Montauban a ouvert une enquête et appelle les propriétaires sur la commune à redoubler de vigilance.

 
Chevaux mutilés dans le Gard
Chevaux mutilés dans le Gard © Cyril Hiely/La Provence/MaxPPP
Le cheval a été retrouvé blessé par son propriétaire ce dimanche dans un pré, route de Léojac à Saint-Etienne de Tulmont dans le Tarn et Garonne. L’animal souffre d’une blessure sérieuse, une large entaille sous l’œil lui a été infligée, il en gardera des séquelles. Les gendarmes de la compagnie de Montauban sont chargés de l’enquête et appellent tous les propriétaires d’équidés à la plus grande vigilance.

Mutilations d'équidés : mise en garde et recommandations de la Gendarmerie Nationale.
 

Inquiétudes

Les propriétaires, éleveurs, écuries et centre équestre nombreux sur ce territoire sont inquiets. L’écurie de la Tauge est une pension pour chevaux. Marie Arakelian la responsable ne cache pas son inquiétude, l’écurie a déjà pris les devants :

Nous avons en pension 55 chevaux de propriétaires, depuis dimanche nous avons cadenassé le portail des écuries, notamment la nuit et aucun cheval ne reste en bordure de route. On n'est vraiment pas tranquille avec toutes ces histoires de mutilations, j’espère que les gendarmes effectuent des rondes. On se sent impuissant, sur 60 hectares c’est compliqué.

Marie Arakelian, responsable d'écurie

La responsable d'un centre équestre, informée par la gendarmerie va mettre en place un dispositif de prévention :

Nous avons une cavalerie importante de 55 chevaux dont la moitié appartiennent à des propriétaire et on a décidé de rentrer tous les chevaux dans les box toutes les nuits et on reste vigilant en journée. On est inquiets, peur que le phénomène se répète, c'est sordide surtout il y a un côté incompréhensible dans cette affaire, c'est tellement étrande de mutiler ces animaux sans défense et de ne pas revendiquer ces actes.

Le maire de Saint-Etienne de Tulmont, Eric Massip(SE) est lui aussi embarrassé par cet évènement :

Je suis forcément inquiet de cette mutilation, c’est un phénomène national, cela peut se généraliser, il faut mettre en place un dispositif pour que cela ne se reproduise plus sur notre commune.

Eric Massip, maire de Saint-Etienne de Tulmont


Depuis le début de l’été, les équidés sont la cible d’attaques en France, une trentaine ont été perpétrées. Un homme  a été interpellé ce lundi dans le Haut-Rhin, puis mis hors de cause suite à une mutilation de deux poneys constatée dans l’Yonne.
Le phénomène s’est accéléré au mois d’août, ces mutilations parfois mortelles ne sont pas revendiquées, ce qui complique la tâche des enquêteurs. A Saint-Etiennde Tulmont, les gendarmes recommandent aux propriétaires de poser des petites caméras de chasse et de signaler tout comportement suspect à proximité des pâtures.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers équitation sport animaux nature