Tarn-et-Garonne : la préfecture prend des mesures contre les squats après l'incident à Lauzerte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Justine Salles

Après l'agression d'un propriétaire par un squatteur à Lauzerte, la préfète du Tarn-et-Garonne a pris des mesures afin d'accélérer la procédure administrative d'évacuation forcée.

Dans la commune de Lauzerte (Tarn-et-Garonne), Gérard, un propriétaire âgé de 70 ans, avait accueilli une connaissance d'un ami. Ce dernier a fini par prendre possession des lieux, et même de la résidence de l'homme... C'est ce qu'on appelle une situation "d'occupation frauduleuse de logements appartenant à autrui".

Se produisant souvent sous couvert de violence et de manipulation, les procédés employés sont contraires à la loi. Les propriétaires se trouvent ainsi privés de l'usage de leur habitation. Gérard, violenté et terrorisé par ce squatteur qui serait multirécidiviste, avait fui son logement et logeait ailleurs pendant près de deux mois. Il avait porté plainte.

Réaction des services de la commune et de l'Etat

En lien avec Emmanuelle Wargon, ministre du logement, la préfète du Tarn-et-Garonne, Chantal Mauchet a pris de nouvelles mesures. En effet la loi du 5 mars 2007 a été modifiée. L'article 38 instaure à présent "une procédure d’exception pour procéder à l’évacuation de personnes qui par des manœuvres, menaces, voies de fait ou de contrainte, se maintiennent illégalement dans le domicile d’autrui".

Une procédure qui pourrait aider à mettre fin au cauchemar de ce propriétaire lauzertin.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité