Autoroute Toulouse-Castres : 3ème lundi de mobilisation pour les opposants au projet

Ils sont déterminés et veulent l'abandon du projet de l'A69 au profit d'une mise en 2X2 voies. Le collectif "La voie est libre" créé fin novembre 2021, multiplie les actions symboliques dans les mairies où NGE le concessionnaire retenu par l'Etat présente le projet. lundi soir ils étaient à Teulat.

Ils ont mis en scène la mise à mort de la vallée du Girou dans le Tarn. Une vallée où doit passer la future A69. Après Saïx il y a 3 semaines, puis Verfeil, Castres et Mazamet lundi dernier, les opposants au projet de l'autoroute continuent d'organiser des actions symboliques en suivant le calendrier des réunions d'informations du concessionnaire NGE dans les communes qui seront traversées par la voie rapide. 

Occuper le terrain 

Depuis la venue de Jean Castex dans le Tarn au mois de septembre dernier et la confirmation du projet, les militants de "La voie est libre" se sont donnés comme mission d'occuper le terrain. Ce lundi soir, une centaine de personnes a accueilli et interpellé les élus et la population à Teulat, devant la salle des fêtes de Pugnères, sur  la Communauté de Communes Tarn-Agout, en organisant un cortège funéraire. 

Leur solution : la RN126 en 2x2 voies

Le contrat avec le groupe de BTP NGE doit être signé en juin 2022 et la mise en service de l'autoroute A69 est prévue en 2025. Les anti-autoroute militent de leur côté pour un projet qu'ils jugent plus responsable et plus respectueux de la nature, de l'agriculture, et des populations des communes traversées par la future autoroute. Ils proposent notamment la mise en 2x2 voies de la nationale 126, et misent sur l'amélioration de la ligne TER. D'autres solutions qui selon eux, correspondent aux nouveaux enjeux environnementaux. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité