Comment faire vivre l'esprit de Noël malgré le confinement avec le marché virtuel d'une habitante du Tarn

Face au contexte sanitaire, de nombreuses villes ont annulé leurs traditionnels marché de Noël. Alors pour aider les artisans et créateurs, Catherine Giroussens une habitante de Lavaur dans le Tarn a eu une idée : créer un marché de Noël virtuel sur les réseaux sociaux.

© Auriane Duffaud/FTV
Si la crise sanitaire impacte durement les artisans, créateurs et commerçants, elle est aussi l’occasion de voir fleurir des initiatives solidaires spontanées. Une Tarnaise a décidé de créer un marché de Noël virtuel et accessible à tous, pour compenser en partie les annulations des marchés de Noël traditionnels.

Catherine Giroussens habite la petite ville de Lavaur dans le Tarn. Cette ex-assistante de direction est en arrêt maladie depuis des années. L’idée a commencé à germer lorsque ses médecins lui ont conseillé de « trouver une activité pour se changer les idées », explique-t-elle. Partiellement immobilisée par ses problèmes de santé, elle a choisi d’utiliser l’outil qu’elle maîtrise le mieux : les réseaux sociaux.

Solidarité envers les artisans, créateurs et commerçants

Fin octobre, le groupe Facebook « Marché de Noël 2020 » est né.

L’objectif premier, c’est vraiment la solidarité pour ces artisans et commerçants, c’est la première chose qui m’est venue en cette période de crise sanitaire

Catherine Giroussens, créatrice du marché de Noël virtuel

Ici, des albums photos ont remplacé les petits chalets en bois. La page rassemble 120 créateurs, artisans et commerçants, surnommés « les lutins » et basés dans toute la France.Parmi eux, de nombreux Tarnais, comme la créatrice d’objets de décoration en tissu Vanessa Kervarec. Cette année, elle devait vendre ses créations poétiques destinées aux enfants sur les stands de deux marchés de Noël… L’un est annulé, l’autre sur le point de l’être. Alors pour elle, cette initiative solidaire était plus que bienvenue.
 

Catherine aide vraiment à faire connaître tous les chalets du groupe, on a de la chance elle a beaucoup de motivation

Vanessa Kervarec

La créatrice a déjà reçu trois commandes via ce marché de Noël virtuel. Selon elle, il permettra de compenser partiellement les pertes liées aux événements annulés, car les réseaux sociaux permettent de rencontrer un public « beaucoup plus large que sur un marché de Noël fixe ».Quelques semaines après sa création, la page rassemble plus de 1500 utilisateurs. Une manière pour la créatrice du groupe Catherine Giroussens de « s’aider, tout en aidant les autres », résume-t-elle.

En vidéo, le reportage d'Auriane Duffaud et Véronique Galy de France 3 Tarn 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marchés de noël noël événements sorties et loisirs coronavirus/covid-19