Coronavirus : 5 cas positifs à Carmaux dans le Tarn, la chaîne de contamination identifiée

© FTV
© FTV

Campagne de tests au Covid-19 organisée à Carmaux. Plus de 170 personnes ont été dépistées, principalement du personnel municipal. Ces dépistages ont été décidés par l’Agence régionale de santé et la ville après la découverte de 3 cas positifs. 2 nouveaux cas ont été dépistés.
 

Par Miryam Brisse

C’est la première grande campagne de tests au Covid-19 initiée à ce jour dans le Tarn. « C’est l’application des mesures préventives organisées partout dans la région désormais dans le cadre de la sortie du confinement », précise l’Agence régionale de santé Occitanie.
Ce lundi, environ 140 personnes ont été testées, pour la plupart du personnel travaillant pour la mairie de Carmaux. La salle polyvalente François Mitterrand a ainsi été transformée en centre de dépistage.

150 personnes invitées à se faire tester


La semaine précédente, une trentaine de personnes avait déjà été testée et 3 cas s’étaient révélés positifs au covid-19 incitant les autorités à organiser des tests plus importants. Les personnes atteintes étaient asymptomatiques et exerçaient à l’école Jean Moulin accueillant des enfants de soignants notamment.
Durant le week-end, l’agence régionale de santé mène ainsi des investigations pour identifier toutes les personnes qui ont pu être en contact avec les cas positifs. 150 personnes sont contactées et invitées à venir se faire tester ce lundi. Les résultats de ces test ont été communiqués : 2 autres cas ont été decelés. Pour ce "cluster" du Tarn, la chaîne de contamination a donc été identifiée.

Report de l'ouverture des écoles


Le maire, Alain Espié (PS) est plutôt satisfait de ces dépistages désormais plus fréquents. « C’est ce qui doit être fait pour limiter la propagation du covid-19. En identifiant les porteurs grâce à ces tests on peut couper les racines du virus. »
A Carmaux, la rentrée scolaire dû être décalée car une partie du personnel municipal ainsi que des enseignants ont été placés en quatorzaine par mesure de prévention. « On devrait pouvoir rouvrir les écoles le 18 ou le 25 mai », précise le maire. « La priorité étant que tous les enfants soient accueillis en toute sécurité ».

Un dépistage réalisé par les professionnels de santé du territoire


Ces tests ont rapidement été organisés puisque sur le Carmausin les médecins et infirmiers du territoire étaient déjà structurés pour la prise en charge de cas suspects. Le docteur Frédéric Maloubier, responsable du centre de santé Filiéris à Carmaux a été chargé de la coordination de ce dépistage. 6 infirmiers libéraux se sont mobilisés pour effectuer les prélèvements. L’équipe a été renforcée par 4 bénévoles qui ont assuré l’accueil et le secrétariat.

Ce centre de dépistage a été monté en 24h. Les infirmiers ont réalisé 50 tests par heure,

raconte Frédéric Maloubier. Le plus long a été le traçage des personnes contacts. Une opération réalisée par l’ARS. Il fallait savoir avec qui les personnes testées positives avaient discuté, à côté de qui elles avaient pu être asises lors d’une réunion par exemple, portaient-elles un masque ? A quelle distance étaient-elles ?

« L’intérêt de ces tests massifs est de connaître la circulation du virus, déclare le médecin, si beaucoup de tests se révèlent positifs c’est donc que le virus reste actif. » . Une donnée importante dans ce département duTarn classé vert. 
Parmi les personnes testées, aucune ne présentait de symptômes.




 

Sur le même sujet

Les + Lus