Eolien : dans le Tarn, le financement participatif est dans l'air du temps

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Meurin
photo simulation vue de la route de Saint-Amans-Valtoret : les éoliennes d'Albine seront installées à proximité d'autres parcs éoliens de la montagne noire
photo simulation vue de la route de Saint-Amans-Valtoret : les éoliennes d'Albine seront installées à proximité d'autres parcs éoliens de la montagne noire © Sylvain Duchampt/France 3 Midi-Pyrénées

Un projet de parc éolien à Albine dans le Tarn est en train de voir le jour en partie grâce au financement des citoyens. Les habitants ont la possibilité de prêter de l'argent au constructeur, ils seront rémunérés à hauteur de 7% par an. 

A la fin de cette année, un nouveau parc éolien devrait voir le jour dans la montagne noire. 8 éoliennes de 2 MW chacune seront installées sur la commune d'Albine dans le Tarn.
L'un des constructeurs, la société Valorem, a proposé aux habitants des communes situées autour du parc de financer en partie ce projet. 250 000 euros sur un total de 24 millions d'euros, la contribution reste modeste mais permet de mieux faire accepter des projets souvent contestés par les riverains. 
En trois semaines, 150 personnes se sont décidées et les 250 000 euros ont été rapidement atteints. Valorem a donc lancé une nouvelle offre de 250 000 euros. Les citoyens qui participent ainsi au financement seront rémunérés avec des taux d'intérêts bonifiés à 7% par an.
Certains y trouvent leur compte financièrement, d'autres veulent simplement faire un geste citoyen en accord avec leurs convictions ; d'autres enfin, comme le collectif "toutes nos énergies" dénoncent avec ce système "les miettes laissées par des industriels qui font des profits énormes".

Voir le reportage de Sylvain Duchampt et Marc Lasbarrères
durée de la vidéo: 02 min 01
Des riverains investissent dans un parc éolien



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.