• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un festival en Chine relance la polémique sur d'éventuels conflits d'intérêts du maire de Gaillac

Le 24 août 2018, Patrice Gausserand lance officiellement, avec plusieurs officiels chinois, le Festival Fun City dont sa société le Comptoir des bastides est co-organisatrice. / © France 3 Occitanie
Le 24 août 2018, Patrice Gausserand lance officiellement, avec plusieurs officiels chinois, le Festival Fun City dont sa société le Comptoir des bastides est co-organisatrice. / © France 3 Occitanie

Depuis 2017, le maire de Gaillac, Patrice Gausserand, surfe sur le succès du Festival des lanternes. En parallèle, l'élu tarnais a co-organisé à titre privé un festival en Chine avec sa société le Comptoir des bastides, relancant la polémique sur de possibles conflits d’intérêts.

Par Sylvain Duchampt

Sur scène, Patrice Gausserand ne paraît pas très à l’aise. Entouré de six officiels chinois, devant une salle comble, le tarnais n’hésite pourtant pas à chanter les louanges du rapprochement au cours des derniers mois de sa commune avec la Chine :

 Le Tarn et le Sichuan entretiennent des relations amicales et coopératives. Ils ont connu, l’an dernier, le succès à Gaillac avec le Festival des lanternes qui a attiré des visiteurs venant des quatre coins du monde. Le but de cette coopération est de promouvoir nos deux parties sur les plans économique et culturel. 


Présenté par la presse locale comme le maire de Gaillac, ce n’est pourtant pas l’élu qui parle. C’est l’entrepreneur. En ce 24 août 2018, Patrice Gausserand est en Chine, bien loin de ses terres tarnaises, non pas pour promouvoir la prochaine édition du festival des lanternes à Gaillac mais pour le lancement officiel de la première édition du Festival Fun City de Chengdu. Son festival. Celui qu’il a co-organisé avec la société dont il est actionnaire, le Comptoir des bastides. 

Un Festival célébrant la culture française

 « Nous avons en effet travaillé avec le Comptoir des bastides de Patrice Gausserand au Festival Fun City à Chengdu, s’enthousiasme la gérante de l’agence événementielle toulousaine, Quai des étoiles, Nathalie Capdevieille, qui a fourni une quarantaine d’artistes à l’évènement. Il a des idées extraordinaires. »  
 
Durant seize jours, entre septembre et octobre 2018, le patrimoine et la culture française sont mis à l’honneur à travers des shows et des concerts dans la préfecture de la province du Sichuan. Le clou du spectacle : une réplique de la Tour Eiffel, haute de 32 mètres et lourde de 32 tonnes, affrétée par avion de Vendée pour être remontée sur place. Les festivités vont attirer des milliers de visiteurs

La question des conflits d’intérêts

Pour répondre à ce marché en Chine, le Comptoir des bastides, spécialisée dans le commerce de gros alimentaire, a d’ailleurs été dans l’obligation, au 1er octobre 2018, de modifier ses statuts. Les activités de l’entreprise ont été ainsi étendues à « toutes opérations d’organisation d’évènements culturels et de loisirs, ainsi que des spectacles (…) et toutes opérations de conseil et d’accompagnement pour la création d’activités commerciales et artistiques en France et à l’Etranger. »

Mais Nathalie Capdevieille se sent dans l’obligation de préciser :

 le Festival Fun City de Chengdu n’a rien à voir avec le mandat de maire de Patrice Gausserand. 


Car le sujet est sensible. En 2017, France 3 Occitanie et la Dépêche du Midi ont révélé de possibles conflits d’intérêts de Patrice Gausserand entre les multiples partenariats de la mairie de Gaillac avec la Chine et les activités de sa société le « comptoir des bastides » sur le marché chinois. Suite à la publication de ces informations, deux plaintes ont été déposées, dont celle d’un élu de l’opposition municipale, Thomas Domenech (France Insoumise), pour prise illégale d’intérêt et corruption. Le parquet d’Albi a depuis ouvert une enquête préliminaire.
 

Plusieurs voyages à Chengdu

Sollicité, Patrice Gausserand refuse de répondre aux questions portant de près ou de loin sur sa société et le Festival Fun City :
 

En ma qualité de maire, je n’ai pas à répondre à une question qui concerne une entreprise privée.


Aucun partenariat n’existe entre Gaillac et la ville de Chengdu. Mais au début de l’année 2018, Patrice Gausserand va se déplacer plusieurs fois en Chine, justement dans cette ville, là où se tiendra, quelques mois plus tard, l’évènement dont il va assurer l’organisation. Mr le maire va ainsi s’y rendre en février et en mars lors de voyages organisés et payés par la municipalité. 
 
Patrice Gausserand, le 24 août 2018 à Chengdu, lors du lancement du Festival Fun City. / © France 3 Occitanie
Patrice Gausserand, le 24 août 2018 à Chengdu, lors du lancement du Festival Fun City. / © France 3 Occitanie


« L’ensemble des déplacements en Chine organisés et pris en charge par la Ville de Gaillac sont tous en liens avec les coopérations de la ville de Gaillac avec la Chine, assure Patrice Gausserand. En février 2018, j’ai effectué un déplacement dont l’objet était le bilan du 1er festival des lanternes de Gaillac avec nos partenaires chinois ainsi que le projet de la seconde édition du Festival des lanternes. En Mars 2018, la ville de Gaillac a été invitée par la Chambre de commerce chinoise à participer, avec des vignerons représentants de la Maison des vins, à la conférence internationale annuelle du Thé et des alcools de Yibin. (...) De nombreuses rencontres avec l'APCAE, Zigong Lantern Culture Industry Group ou les instances consulaires dans le cadre de l'organisation du Festival des lanternes de Gaillac ont lieu à Chengdu. » 

Le maire affirme néanmoins s’être rendu à Zigong, ville jumelée avec sa commune depuis décembre 2018, « situé à trois heures de voiture de Chengdu »

Refus de répondre

Patrice Gausserand aurait-il profité de ces voyages municipaux pour finaliser et travailler sur le Fun City de Chengdu au titre du Comptoir des bastides ? Le principal intéressé reste silencieux sur ce point.

Il est aussi évasif sur la participation de la société Arkéops et de la compagnie des Plasticiens volants au festival chinois. Le régisseur tarnais et les artistes graulhétois ont également collaboré au Festival des lanternes en 2018.

« Il n’y a pas de liens entre les deux évènements, explique le gérant de la société Arkéops, Jean-Christophe Bonnet, même si il y a un lien de personnes. Patrice Gausserand a toujours su faire la part des choses et imposer une séparation entre les deux. »  Un point de vue partagé par les Plasticiens volants.
Lors du Festival Fun City, à Chengdu (Chine), une réplique de la tour Eiffel était au coeur de l’événement auquel à participé la compagnie tarnaise des Plasticiens volants. / © Maindron Production
Lors du Festival Fun City, à Chengdu (Chine), une réplique de la tour Eiffel était au coeur de l’événement auquel à participé la compagnie tarnaise des Plasticiens volants. / © Maindron Production

 « Je vous confirme que la société Arkeops a été attributaire d’un marché public relatif au Festival des lanternes et que la compagnie des plasticiens volants de Graulhet a également accompli une prestation dans le cadre de ce festival. Pour le reste, je n’ai pas à répondre à vos questions. » décrète, le maire de Gaillac qui réfute « l’existence d’un quelconque conflit d’intérêts » dans toute cette affaire et menace de déposer plainte en diffamation contre toute personne qui oserait l’affirmer publiquement.

Le conseil municipal pas informé

Ce qui n’empêche pas de provoquer un certain embarras chez des acteurs de cette histoire. Présent le 24 août 2018 à Chengdu au lancement du Festival Fun City, le consulat général, comme l’ambassade de France en Chine, n’ont pas répondu à nos sollicitations. Pourtant, Claude Masegosa, représentante de Business France à Chengdu ne cachait pas son enthousiasme pour le spectacle "dirigé par le maire de Gaillac".
Claude Masegosa, représentante de Business France à Chengdu, a félicité "le maire de Gaillac" pour l'organisation du Festival Fun City. / © France 3 Occitanie - Capture Ecran Facebook
Claude Masegosa, représentante de Business France à Chengdu, a félicité "le maire de Gaillac" pour l'organisation du Festival Fun City. / © France 3 Occitanie - Capture Ecran Facebook

A Gaillac, la gêne est également palpable. Les membres de l’opposition et plusieurs élus de la majorité municipale n’ont jamais été informé par Patrice Gausserand de l’existence de ce festival en Chine, ni de ces déplacements en tant que maire à Chengdu.
 

Sur le même sujet

Gard : Le Vigan va devenir l'un des 3 campus connectés d'Occitanie

Les + Lus