La police de l’environnement sur le terrain pour une vaste opération de contrôle et de sensibilisation dans le Tarn

C’est la première opération d’envergure dans le Tarn pour l'Office Français de la Biodiversité. Epaulés par l’Office National des Forêts et la gendarmerie plus de vingt agents seront mobilisés ce week-end en forêt de Grésigne pour veiller à toute atteinte à l’environnement.

© Office Français de la Biodiversité

En canoë sur la rivière Aveyron, en VTT dans la forêt de Grésigne mais également à pied et en véhicule, une vingtaine d’agents va sillonner le nord-ouest du Tarn pour sensibiliser et sanctionner si des infractions sont relevées.

Nous sommes des policiers, armés, équipés de menottes, nous pouvons enquêter, perquisitionner, mais nous n’intervenons que sur la partie code de l’environnement,

explique François-Xavier de Resseguier chef de service adjoint de l’Office Français de la Biodiversité du Tarn.

Protecteurs de la faune sauvage

L’OFB est un nouveau service qui regroupe depuis le 1er janvier 2020 l’office national de la chasse et de la faune sauvage et l’agence française pour la biodiversité. « Pour résumer, ont été regroupées la police de l’eau et la police terrestre, précise l’agent tarnais. Nos missions sont multiples et variées. Nous surveillons aussi bien la pollution des cours d’eau, les barrages hydroélectriques avec les passes à poissons, la pêche que le braconnage terrestre, la sécurité à la chasse, la circulation des engins motorisés... Notre leitmotiv c’est la protection de la faune sauvage. »

Tout ce qui peut nuire à cette faune peut donc faire l’objet de sanctions.

Le logo de l'Office Français de la Biodiversité, service créé le 1er janvier 2020
Le logo de l'Office Français de la Biodiversité, service créé le 1er janvier 2020 © OFB

Sur ce site beaucoup d'espèces protégées

Ce week-end des 13 et 14 juin, l’objectif reste d’expliquer et de sensibiliser la population à la biodiversité locale, dans cette zone classée Natura 2000.

Pour les pratiquants d’escalade par exemple, une attention particulière doit être portée avant de grimper sur une paroi. Beaucoup abritent des rapaces venus nicher dans les cavités. « Le site accueille des populations remarquables de rapaces rupestres (Faucon pèlerin, Grand-Duc d'Europe) et forestiers (Aigle botté, Circaète Jean le Blanc). La densité de couples nicheurs de Faucon pèlerin compte parmi les plus importantes de France » détaille l’OFB. Sans oublier les chauve-souris, espèce protégée, qu’il ne faudra pas déranger dans leurs grottes.

Le retour de la loutre et du castor

Sur l’eau, les policiers seront attentifs aux rejets polluants, aux déchets et aux travaux pouvant perturber les espèces aquatiques. « La Loutre d’Europe est un mammifère semi-aquatique protégé présent mais nécessitant une bonne qualité de l’eau et une quiétude pour élever ses jeunes. Elle est de retour dans nos régions tout comme le castor. »

Les engins motorisés seront particulièrement surveillés. Pas question de pratiquer des courses sauvages de quads ou de moto-cross nuisibles pour la biodivesité.

Les policiers de l’environnement seront donc à pied d’oeuvre tout le week-end pour défendre et protéger la faune sauvage.

La forêt de Grésigne : site classé Natura 2000
Si la forêt de Grésigne a été classée zone natura 2000 en mai 2007, c’est essentiellement pour sa richesse entomologique. 2380 espèces de coléoptères y ont été recensées. La forêt tarnaise se positionne ainsi au 3ème rang des sites européens derrière la forêt de Fontainebleau et la réserve de Bialowecja . Pour les spécialistes voici quelques noms scientifiques des insectes et autres scarabées remarquables répertoriés sur le site : Limoniscus violaceus, Aesalus scarabaeoides ou encore Akimerus schaefferi.

La zone s’étend sur 3 600 hectares d’une forêt composée en grande majorité de chênes sessiles.
Elle abrite de nombreux mammifères notamment des cerfs dont le brame retentit à l’automne. Les rapaces y nichent également comme l’aigle botté ou le faucon pèlerin. Récemment des milans royaux ont pu y être observés. Autre particularité la forte présence de chiroptères, autrement dit de chauve-souris. 20 espèces sur les 31 présentes sur le territoire national ont pu être comptabilisées.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement police société sécurité animaux nature