Rabastens, patrimoine remarquable : on vous explique tout l'intérêt de ce classement

Publié le
Écrit par Aude Henry avec Hélène Jacques et Véronique Galy

C'est officiel depuis le 22 décembre 2021 : une partie de Rabastens, dans le Tarn, est désormais classée patrimoine remarquable afin de préserver son architecture médiévale. En quoi c'est important ? Explications.

Implantée sur la rive droite du Tarn, la petite commune de Rabastens compte huit bâtiments protégés au titre des monuments historiques. 22 décembre 2021, autre bonne nouvelle : c'est toute une partie centrale de la ville qui bénéficie du classement "site patrimonial remarquable". Et cela à toute son importance.

Zone de protection étendue

"La qualité des structures urbaines et paysagères, la diversité et la densité des patrimoines confèrent à la ville de Rabastens une richesse patrimoniale de grande valeur", peut-on lire sur le site du ministère de la Culture. Et cette richesse, il faut la préserver. Notamment, en ce qui concerne l'architecture médiévale de la ville. Et ce n'est pas Guy de Toulza qui vous dira le contraire.

L'historien est intarissable quand il s'agit d'évoquer les particularités architecturales de Rabastens. La mairie et sa tour médiévale, l'église Notre-Dame du Bourg, l'hôtel de La Fite et le musée... Tous sont des monuments classés historiques. "Chacun de ces monuments avaient une zone de protection de 500m", indique Guy de Toulza. Un périmètre désormais élargi.

Toute la partie centrale de Rabastens va être protégée : un avis de l'architecte des bâtiments de France est nécessaire pour tous travaux à réaliser à l'intérieur de ce périmètre.

Guy de Toulza, historien

En clair, l'architecte des bâtiments de France verra passer quasiment tous les dossiers de permis de construire au coeur de Rabastens, notamment autour de Notre-Dame du Bourg.

Le but est de préserver le caractère architectural de Rabastens. D'éviter les fenêtres PVC, les ouvertures en béton, et toute destruction à l'intérieur de cette zone.

Guy de Toulza, historien

Cela fait deux ans que la commune attendait ce classement en site patrimonial remarquable. Il y a eu enquête publique, mais "aucune objection". Et la démarche s'inscrit "dans un parcours" de conservation et de mise en valeur, initiée depuis l'inscription de Notre-Dame du Bourg au patrimoine mondial de l'Unesco, il y a maintenant 22 ans.

Notre-Dame du Bourg se refait une beauté

"Ce site patrimonial remarquable va regrouper les différents secteurs sauvegardés et les protections de 500m autour des monuments historiques, afin de créer une grande zone tampon autour de l'église", poursuit Guy de Toulza. Vous l'aurez compris, ici à Rabastens, Notre-Dame du Bourg tient la vedette.

Mais la célèbre église a fermé ses portes pour au moins 2 ans. Depuis l'automne, les échafaudages sont de retour pour de nouveaux travaux. "On a lancé une campagne de restauration sur les maçonneries et la charpente de couverture de la nef. Il y a des problèmes structurels sur ce bâtiment. Y a un contrefort qui a déversé avant le 19e siècle, mais il a continué de bouger un petit peu", nous explique Michel Peron.

On a des peintures murales et des enduits qui sont très fissurés. À des endroits, ils sont cloqués. Certains morceaux menacent de tomber. Et vu que l'on va faire des travaux sur les maçonneries au-dessus, qui peuvent créer des vibrations, on consolide préalablement les peintures murales qui sont en dessous.

Michel Peron, architecte du patrimoine

Le décor peint médiéval de Notre-Dame du Bourg attire les visiteurs du monde entier. Il va lui-aussi être rénové dans un second temps. "Nous avons un devoir d'entretien de l'église. Nous devons assurer la pérennité de cet édifice pour les décennies et siècles futurs, c'est l'une des conditions pour être inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco", rappelle Guy de Toulza, qui œuvre depuis plus de 30 ans à la sauvegarde de ce fleuron.

Exemple remarquable du gothique méridional, l'édifice se situe également à la croisée des chemins suivis par les pèlerins. Le lien entre Rabastens et Saint-Jacques de Compostelle est historique. "Rabastens possédait des reliques de Saint-Jacques jusqu'à la Révolution. C'est l'archevêque de Compostelle, personnage très important, qui a béni la clé de voute le 28 juin 1318". 

Un budget de 500.000 euros a été alloué à cette nouvelle campagne de travaux de rénovation. Préserver et valoriser son patrimoine, pour Rabastens, c'est incontournable. Surtout que la commune de 5.600 habitants, mise beaucoup sur le tourisme. C'est l'un des deux fers de lance du développement de la ville.