Rugby : retour à la filière gersoise pour les entraîneurs d'Albi

Les entraîneurs du Sporting Club Albigeois pour la saison prochaine ont été présentés à la presse cet après-midi : Philippe Bérot et Serge Milhas rejoignent Jean-Christophe Bacca... Tous sont passés par l'école de rugby gersoise ! 

De gauche à droite : Serge Milhas, Jean-Jacques Castanet, Jean-Christophe Bacca et Philippe Bérot
De gauche à droite : Serge Milhas, Jean-Jacques Castanet, Jean-Christophe Bacca et Philippe Bérot © Christophe Chassaigne - France 3 Tarn
Pour succéder à Mauricio Reggiardo "démissionné", de nombreux noms ont circulé et la préfecture tarnaise a bruissé pendant des semaines de mille commentaires, évaluations, spéculations... Thierry Lacroix, Xavier Péméja et Serge Milhas étant les noms les plus cités. Si on dénombre en France 50 millions de sélectionneurs pour l'équipe nationale de football, Albi compte bien 50 000 sélectionneurs pour "son" Sporting et ces dernières semaines, les supporters ont notamment manifesté leur attachement à Jean-Christophe Bacca. L'entraîneurs des avants du Sporting Club Albigeois depuis 2010 a traversé toutes les périodes - fastes aux côtés d'Ugo Mola ou critiques aux côtés d'Henry Broncan et Mauricio Reggiardo - et les plus assidus du Stadium d'Albi l'auraient bien vu devenir manager ou entraîneur en chef.

L'ambiance était donc électrique pour cette conférence proposée à la presse au siège du Sporting Club Albigeois, Jean-Jacques Castanet s'en prenant dès l'ouverture à des journalistes plus intéressés selon lui par les humeurs de vestiaires que par "le projet sportif et la bonne gestion financière du club"... Ben voyons, on n'est jamais si bien servi que par soi même ! Une petite mise au point ayant suffit à calmer les velleités éditoriales du président albigeois, le contexte de ce recrutement un peu particulier finissait par être abordé : Non, ce n'est pas la municipalité albigeoise qui a opposé son véto aux choix de managers trop "coûteux", oui elle a participé au choix comme tous les autres actionnaires importants... Comprenne qui pourra.

L'entraîneur principal du Sporting Club Albigeois pour la saison 2016-2017 est donc Serge Milhas. Il s'engage comme ses prédécesseurs sur un projet à moyen terme et pourrait occuper ce poste jusqu'en juin 2019. Voilà qui changerait après les passages éclairs d'Ugo Mola et Mauricio Reggiardo. Milhas est une personnalité bien connue des tarnais puisqu'il a entraîné les avants du Castres Olympique pendant quasiment deux saisons, de juillet 2013 à février 2015. Le président Castanet reconnaît que ce n'était pas sa proposition mais affirme qu'il est néanmoins... "ravi" de ce choix !

Malgré sa passion pour la conquête et le pack, Serge Milhas laisse l'entraînement des avants entre les mains de Jean-Christophe Bacca. Là encore on comprend que c'est à contrecoeur. Reconnaissant être un fervent adepte du "duo d'entraîneurs", plus efficace et plus lisible pour les joueurs qu'un trio, le nouveau "patron" des jaunes et noirs aurait préféré un simple tandem Milhas/Bérot.  Autrement dit, on ne lui a pas laissé le choix. Mais - toujours selon le président Castanet - si Bacca et Milhas se sont rencontrés en traînant les pieds, ils sont depuis devenus les meilleurs amis du monde. Il faut dire que tous les deux ont découvert le rugby dans le Gers, l'un à Auch et l'autre à Lombez-Samatan. Une connexion qui rappellera aux supporters Henry Broncan, le "sorcier gersois" qui a entraîné Albi de juillet 2010 à juin 2014 avant d'être remplacé par Ugo Mola.

Dernier homme de ce trio d'entraîneurs mais ce n'est pas le moins remarqué, Philippe Bérot, trois-quarts et buteur de la prestigieuse équipe de France 1986/1989, celle des Dubroca, Blanco Sella ou Berbizier ! Ce spécialiste des lignes arrières connaît Serge Milhas depuis 40 ans puisqu'il est lui aussi passé par Auch comme joueur puis comme entraîneur. L'ex international travaillait jusqu'à présent avec l'équipe d'Italie aux côtés du sélectionneur Jacques Brunel. Bérot revient au contact des terrains français avec une formidable envie de transmettre aux trois-quarts albigeois son goût pour la mobilité, l'adresse et la vitesse d'éxécution... Bref, la perspective de beaux essais et du bonheur retrouvé (enfin) dans les tribunes albigeoises.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport sporting club albigeois